Aller au contenu

Les décodeurs du parrainage

Un rendez-vous qui décrypte les défis quotidiens des enfants parrainés

Épisode 1 : Correspondre avec mon parrain

Lorsque l'on parraine un enfant avec Un Enfant par la Main, il est possible de correspondre avec lui/elle en échangeant des courriers environ deux fois dans l'année. L'expérience de la correspondance écrite n'est pas toujours évidente pour les enfants pour de multiples raisons, notamment le retard dans l'alphabétisation.

En effet, c'est un enjeu majeur dans nos programmes de parrainage quand on sait que 773 millions de jeunes et d’adultes dans le monde sont analphabètes (source UNESCO, 2021).

Pour ce 1er numéro, "les Décodeurs du parrainage" sont partis à la rencontre des équipes sur le terrain et des enfants parrainés pour en savoir un peu plus sur le défi que représente la rédaction d'un courrier, mais aussi son acheminement d'un bout à l'autre du globe.

 

Épisode 2 : Aller chercher de l'eau potable

Yolanda (à droite) est une petite fille de 9 ans qui vit en Bolivie, en Amérique Latine. Le matin, elle se lève très tôt pour rejoindre la rivière et collecter de l'eau pour toute sa famille. À l'aide d'une écuelle et d'un seau, elle récupère de l'eau qu'elle doit rapporter ensuite chez elle avant de se rendre à l'école...

Comme Yolanda, de nombreux enfants à travers le monde, et en particulier les filles, sont de corvée d’eau. Quelles sont les raisons qui empêchent les familles de s'approvisionner chaque jour en eau potable ? Pourquoi les sources d'eau ne sont pas toutes potables ? On fait le point.

 

Épisode 3 : Aller à l'école

Dans les zones où Un Enfant par la Main intervient, les obstacles à l’éducation sont multiples et creusent les inégalités entre les enfants.

 

Épisode 4 : S'amuser !

Considéré comme un droit fondamental par la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE), le jeu et l’accès aux loisirs ne sont pourtant pas une évidence pour tous, partout. Quels sont les freins qui empêchent les enfants de s’épanouir par le jeu et quelles peuvent être les conséquences lorsqu’un enfant n’a pas la possibilité de s’amuser ? Pour tenter de comprendre ces enjeux pour les enfants, nous avons rencontré des experts de la petite enfance et des professeurs qui, chaque jour, accompagnent les enfants pour assurer leur bien-être et leur bon développement.

Quand le jeu et le sport font avancer l’ensemble des droits des enfants, promeuvent l’égalité des chances et de genre, ils deviennent alors un véritable moteur de nos actions auprès des enfants et des communautés que nous soutenons. Direction le Vietnam, le Kenya, Madagascar, le Cambodge ou encore le Honduras pour découvrir comment l’accès au jeu change la vie de milliers d’enfants !

 

Épisode 5 : Aller à la cantine

Selon l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), on parle d’insécurité alimentaire lorsqu’une personne ne peut accéder de manière régulière et suffisante à des aliments à la fois sains et nutritifs.

La mise en place de cantines scolaires dans la quasi-totalité des pays du monde est une formidable avancée pour combattre la malnutrition. Cependant, on estime en 2022 que 73 millions d'enfants parmi les plus vulnérables en restent exclus sur le terrain (UNESCO). Un constat dramatique quand on sait que beaucoup d’enfants dépendent de la cantine comme unique source de nourriture quotidienne.

Pourquoi la mise en place de cantines scolaires est compliquée dans certaines régions du monde ? Quelles sont, d’après nos experts, les conséquences sur la santé ou l’éducation lorsqu’un enfant n’a pas accès à un repas à l’école ? Quelles solutions peuvent être mises en place concrètement ? Et qu’en pensent les enfants, principaux concernés, sur le terrain ?

Direction Madagascar, Haïti, l’Éthiopie, l’Indonésie et le Vietnam pour découvrir comment les cantines peuvent changer concrètement et durablement la vie de milliers d’enfants !

 

Épisode 6 : Avoir une identité

Certificat naissance

Avoir un nom, connaître sa date et son lieu de naissance, sa filiation… autant d’informations personnelles qui attestent de l’existence de chacun et nous rendent unique. Premier des droits humains dont découlent beaucoup d’autres, le droit à l’identité ne semblerait n’être qu’une formalité…

Malheureusement, non.

Dans de nombreuses régions du monde, l’article 7 de la Convention des Droits de l’Enfant n’est pas respecté et les enfants ne sont tout simplement jamais déclarés à leur naissance. En 2019, le Fond des Nations Unies pour l’Enfance fait ce constat alarmant : 237 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde n’ont pas d’acte de naissance, ils sont ce qu’on appelle des « enfants fantômes ».

 

Épisode 7 : Me marier ou pas, c’est mon droit !

Décider si, quand et avec qui se marier devrait être un choix libre et éclairé pour tous. Pourtant, ce n’est pas une réalité pour 765 millions de femmes et d’hommes dans le monde qui ont été forcés de se marier alors qu’ils étaient encore des enfants (Unicef, 2019). Les jeunes filles sont les premières victimes de ces mariages précoces, et si de nombreuses actions ont déjà été mises en place à travers le monde pour endiguer cette violation des droits de l’homme (et de la femme), il reste encore beaucoup à faire.

Quelles sont les causes qui font perdurer les mariages précoces, notamment en Asie du Sud et en Afrique ? Quels sont les risques encourus par ces enfants mariés de force ? Quelles solutions peuvent être mises en place concrètement ? Et qu’en pensent les enfants, principaux concernés ?

Direction l’Inde, le Cambodge, Madagascar, le Sénégal ou encore l’Éthiopie, pour découvrir comment il est possible de changer durablement la vie de millions d’enfants face au mariage forcé !

Épisode 8 : Aller chez le docteur, c’est mon droit !

Pouvoir aller chez le docteur et bénéficier des soins basiques de santé est un droit pour tous. Cependant, chaque année, 17 millions de personnes meurent de maladies infectieuses qui peuvent être soignées et 97% de ces décès se trouvent dans des pays en développement (source : OMS). À une époque où prendre rendez-vous chez le médecin peut se faire en quelques clics, dans d’autres régions du monde, l’accès à la santé est tout simplement impossible. Les enfants, plus vulnérables face aux maladies et aux complications de santé, sont les premières victimes de cette disparité. Même si aujourd’hui des actions sont mises en place pour favoriser l’accès aux soins à travers le monde, il reste encore beaucoup à faire.

Quelles sont les causes qui expliquent le manque d’accès aux soins de santé, notamment en Afrique, Asie du Sud et Amérique du Sud ? Quels sont les risques encourus par ces enfants non soignés ? Quelles solutions peuvent être mises en place concrètement ? Et qu’en pensent les enfants ?

Direction Madagascar, Haïti, la Bolivie, l’Éthiopie, l’Inde ou encore le Sénégal, pour découvrir quelles sont les actions qui peuvent sauver la vie de millions d’enfants !

Aller chez le docteur

 

 

picto-sante

Offrir des soins

picto-nutrition

Agir contre la faim

picto-protection

Protéger des violences

picto-education

Scolariser et former

picto-eau

Donner de l’eau