Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

“Au coeur du parrainage”: 35 pages d’histoires vécues pour seulement 20€

Benedicte, de Bottle & Cream

« Pour une marque nouvellement créée avec un concept très innovant, c’est essentiel d’avoir un contact direct avec ses clients et avoir un lieu de vente avec une vitrine est très intéressant dans le cas de produits destinés au grand public.

Ce qui était d’autant plus attractif, c’est qu’il s’agissait ici d’un échange qui correspondait à nos valeurs.  L’aspect éthique était particulièrement important à la création de Bottle & Cream, ainsi que l’aspect environnemental et l’aspect humain. La marque se veut transparente avec les consommateurs, en leur proposant de mieux les informer.

Le fait de réaliser un partenariat avec Enfants Sans Frontières, cela recoupait parfaitement ces valeurs que l’on retrouve dans l’association, avec l’intérêt que l’association met dans l’humain, s’occuper des enfants, mais aussi de son environnement, avec une préoccupation pour le développement durable, dans les travaux qui sont entrepris autour du cadre de vie des habitants.

De plus, éduquer les enfants là-bas, c’est leur donner la connaissance de leur environnement, de l’importance de prendre soin de leurs ressources et donc de la planète. Et cela influe à long terme sur l’ensemble de la planète et donc cela participe, de nouveau, à ce qui nous semble essentiel et ce pour quoi Bottle & Cream propose de fabriquer des produits de soin du visage à la demande : éviter la surproduction en cosmétique, l’utilisation excessive des ressources et éviter la production de CO2, l’utilisation inutile d’énergie via le transport, raison pour laquelle on s’approvisionne au maximum en France.

Le fait que la boutique soit située juste en-dessous des bureaux de l’association Enfants Sans Frontières est un gros plus, à mon sens. On se sent en quelque sorte soutenu au quotidien et porté par la bienveillance de chaque membre de l’équipe.

Par rapport à une boutique « classique », le fait d’échanger mutuellement sur la communication est aussi un gros soutien. Et cela a permis de faire connaître les produits et le concept de la fabrication à la demande à des personnes qu’on n’aurait pas forcément touchées autrement. Ces personnes-là peuvent à leur tour propager le message et parler de Bottle & Cream autour d’eux.

Sur le plan professionnel, il n’y a rien à redire. Même si on est au cœur d’une association, on partage des idées commerciales pour mettre en avant la boutique ou on discute sur des propositions pour améliorer la communication.

Il s’est écoulé très peu de temps entre le moment où on a décidé de prendre l’espace de vente de l’association pour Bottle & Cream et le moment de l’ouverture. Et au niveau de la communication, on peut dire qu’elle n’était pas du tout au point à l’ouverture.

Mais en dépit de cette précipitation, cela a permis d’avoir de premiers retours directs de la clientèle-cible de Bottle & Cream, dans un quartier qui correspond à cette cible. Et pendant le mois du Pop Up Store, de nombreuses personnes ont montré leur enthousiasme pour le concept. Il y a eu beaucoup de retours positifs sur l’idée de fabriquer à la demande des produits de soin du visage personnalisés.

De plus, des professionnels sont venus jusque-là et ils ont pu voir le concept et les produits mis en scène dans un espace de vente. Les lieux sont sobres et bien adaptés du coup à la sobriété de Bottle & Cream. Et cela semble être quelque chose qui a été apprécié par les personnes qui ont poussé la porte de la boutique. Sans cet espace, il aurait été plus difficile de rencontrer toute cette diversité de public.

Au final, il en ressort principalement du positif. Et si c’était à refaire, on le referait avec une meilleure préparation et une planification plus en amont, cette fois. »

Témoignage recueilli avant le 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Share This
Faire défiler vers le haut