Nos actions humanitaires en Ethiopie

Nos actions humanitaires en Ethiopie
Rejoignez nos
686
parrains et marraines
25 € / mois
pour aider un enfant et sa famille
Je parraine maintenant
Comment bénéficier d’une réduction fiscale ?

Découvrez les actions menées grâce à vos parrainages

Zoom sur nos actions humanitaires en Ethiopie

Avec notre partenaire nous sommes présents en Ethiopie depuis 1971.

Nos actions humanitaires en Ethiopie permettent de mettre en place des programmes d’aide et de développement dans les domaines de :

  • l’éducation,
  • la nutrition,
  • la santé,
  • la protection maternelle et infantile,
  • ainsi que l’accès à l’eau et l’assainissement.

37 012 enfants sont inscrits dans ces programmes d’aide et de développement.

A titre d’exemple, voici  les résultats de quelques actions humanitaires menées avec notre partenaire en Ethiopie :

  • Dans les régions de Aynage et Boset, d’accroître de 45 à 50% les accouchements en maternité. Traditionnellement, ces derniers représentent que 30% des accouchements en Ethiopie.
  • A Siraro, plus de 10 000 personnes ont pu bénéficier d’un accès à l’eau potable, et 1 590 personnes à Fentale.
  • L’accès au micro-crédit et à l’épargne, grâce auxquels les parents ont pu augmenter le revenu familial et améliorer leur niveau de vie,  a concerné 994 familles.
  • A  Semen Shoa, la malnutrition infantile a diminué de 9% en 2013 et de 2,6% en 2014. Cette diminution est due à l’action des centres de développement infantiles.

Ethiopie en 2018

Éducation

L’analphabétisme est très présent en Ethiopie.

57,3% de la population ne savent ni lire ni écrire et les femmes sont davantage touchées que les hommes.

En effet, pour de nombreux Ethiopiens, le travail est plus important que l’éducation.

De plus, les enfants des zones rurales vont moins à l’école que les enfants des zones urbaines.

La plupart des familles rurales ne peuvent pas se permettre d’envoyer leurs enfants à l’école, leurs enfants représentant une force de travail pour eux.

Les frais de scolarité et le matériel scolaire représentent un frein important à la scolarisation des enfants.

Le nombre de filles allant à l’école est en augmentation régulière.

Cependant, la parité à l’école n’est pas encore respectée, il y a en effet 90 filles inscrites à l’école pour 100 garçons inscrits.

Santé publique

En 2014, le taux de mortalité infantile chez les moins de 5 ans est de 62 enfants pour 1000 naissances.

Celui des mères à l’accouchement est de 420 pour 100 000 naissances.

Le taux d’enfants de moins de 5 ans souffrant d’insuffisance pondérale est élevé, il est d’environ 10%.

Les maladies infectieuses représentent un risque très élevé pour la population :

  • le climat favorise la dengue et le paludisme, la méningite, les maladies diarrhéiques, l’hépatite A
  • la fièvre typhoïde transmises par l’eau, la nourriture ou l’environnement sont également très fréquentes.

Le nombre de médecins est très faible soit 0,02 médecin pour 1000 habitants. A titre de comparaison, en France, ce chiffre est de 3,5.

Les dépenses du gouvernement en matière de santé sont insuffisantes (5% du PIB en 2013).

Aujourd’hui, 51% de la population n’a pas accès à une source d’eau potable améliorée et 79% de la population n’a pas accès à un système d’assainissement, ceci est en particulier vrai pour les populations rurales.

Économie

L’économie de l’Ethiopie repose principalement sur le secteur de l’agriculture et plus particulièrement sur l’exportation de café.

En dépit de pratiques agricoles peu modernes et de sécheresses fréquentes, l’agriculture participe à hauteur de 46% du PIB et emploie 85% de la population active.

Les principaux partenaires commerciaux de l’Ethiopie sont la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne.

Depuis 10 ans, l’Ethiopie connaît une forte croissance économique, qui atteint 8 % en 2014.

Malgré cela, en 2015, le PIB par habitant est l’un des plus faibles au monde, et 31% de la population éthiopienne vit sous le seuil international de pauvreté (1,25 dollar par jour).

Par ailleurs, l’Ethiopie reste étroitement dépendante de l’aide publique au développement.

De nombreux défis sociaux restent à relever, notamment dans les domaines de la pauvreté, de l’alimentation et de la santé des enfants, de l’accès à l’eau potable et à un système d’assainissement.

 

Share This