URGENCE TSUNAMI EN INDONÉSIE : les victimes ont besoin de votre aide !  

HAÏTI : 2 ans après le passage de l’Ouragan Matthew, quel bilan ?

HAÏTI : 2 ans après le passage de l’Ouragan Matthew, quel bilan ?
Un Enfant par la Main annonce le retour à l’école de 4500 élèves et 220 enseignants.

Une réponse immédiate

Alors qu’Haïti se relevait difficilement du séisme de 2010, l’île a été frappée de nouveau le 4 octobre 2016 par Matthew, l’ouragan le plus dévastateur que l’île ait connu depuis plus de 50 ans.

Les départements du Sud, des Nippes et de Grande-Anse ont le plus souffert avec :

  • Plus de 1000 personnes décédées,
  • 80 % des habitations endommagées,
  • Près de 490.000 enfants déscolarisés.

Grâce à l’élan de générosité des Français, Un Enfant par la Main a recueilli près de 50 000 euros.

Pour répondre efficacement aux besoins les plus urgents des populations sinistrées, les jours qui ont suivi la catastrophe, un consortium de 7 organisations dont Un Enfant par la Main, Solidarité Laïque, Secours Islamique France, Electriciens Sans Frontières, COHAIV, France Volontaires, ATPROCOM (Association des Techniciens Professionnels en Construction Moderne) s’est formé pour créer le projet « Timoun Retounen Lekol ».

Ce projet doté de 3,5 millions d’euros prévoit la réhabilitation et le soutien de 60 écoles endommagées par l’ouragan (dont 8 à la charge d’Un Enfant par la Main).

Ce projet coordonné par Solidarité Laïque, cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD), le Conseil Régional d’Ile de France et d’autres bailleurs de fonds comme l’entreprise Arjowiggins Graphic, visait à :

  • Relancer durablement les activités éducatives de 3 départements (Grande Anse, Nippes, Sud),
  • Favoriser le retour et le maintien à l’école des enfants dans une soixantaine d’écoles haïtiennes,
  • Contribuer à réduire la vulnérabilité de la population ciblée face aux risques et désastres climatiques.

Après l’urgence, le temps de la reconstruction

HAÏTI : 2 ans après le passage de l’Ouragan Matthew, quel bilan ?

Les nombreux dommages occasionnés par l’ouragan sur les infrastructures scolaires ont affaibli encore davantage le système éducatif haïtien.

Des salles de classe entièrement détruites, des cantines scolaires et des latrines fortement endommagées ne permettaient plus d’assurer la scolarisation de tous les enfants sans parler des risques sanitaires importants.

Nos équipes, présentes depuis 1974 dans le pays, ont pu apporter une aide d’urgence aux sinistrés dans les zones dévastées et lancer rapidement des actions de réhabilitation et de reconstruction auprès de 8 écoles du département du Sud, dans le cadre du projet « Timoun Retounen Lekol ».

Nos réalisations :

Dans les écoles Paul VI, Sainte Anne, Notre Dame de Lourdes, Lajammerais, Sainte Thérèse, Mère d’Youville, Immaculée Conception et Bon Berger :

  • Réhabilitation des toitures, murs, latrines selon des normes parasismiques et anticycloniques,
  • Distribution d’ustensiles de cuisine et de couverts pour l’équipement des cantines scolaires,
  •  Réparation ou aménagement de nouvelles installations électriques,
  • Réhabilitation des espaces verts des écoles à travers la plantation de 195 plants d’arbres et la réalisation de jardins scolaires.

HAÏTI : 2 ans après le passage de l’Ouragan Matthew, quel bilan ?

Témoignage d’Adrien Jean, ingénieur agronome à propos de l’importance du reboisement :

Après le passage de l’ouragan Matthew, nous avons commencé par une mission de diagnostic afin de rencontrer dans un premier temps les sinistrés. Nous leur avons posé des questions afin de connaître leurs besoins. Une fois ces données recensées, nous les avons analysées pour organiser des rencontres avec les comités des institutions locales ciblées. Nous avons ensuite rencontré les autorités locales afin de planifier ces activités. Après cette mission, nous avons proposé aux bénéficiaires, qui ont été rémunérés, de participer à certaines activités (cash for work) afin de leur permettre de répondre aux besoins de leur famille. Nous leur avons distribués des semences à cycle court pour leur permettre de développer leur jardin lakou (autour de la maison), ainsi que leur exploitation éloignée de Kay (loin de la maison). Des achats de plantules fruitières ont été effectués afin de lancer la campagne de plantation suite à l’épisode pluvieux dont la zone a bénéficié. Une pépinière a ensuite été créée afin d’y développer des plantules fruitières, forestières et de légumineuses pour remplacer les espèces endémiques en voie de disparition en raison de la déforestation (charbon de bois, bois d’œuvre) et de l’ouragan. Enfin, un programme de régénération des arbres fruitiers endommagés a été mis en place.

Des écoles équipées pour une éducation de qualité

HAÏTI : 2 ans après le passage de l’Ouragan Matthew, quel bilan ?

Lors du passage de l’ouragan, les enfants ont perdu leurs fournitures scolaires (cahiers, livres, etc.) et les familles n’avaient pas les moyens de réinvestir ce qu’elles avaient déjà dépensé lors de la rentrée scolaire de leurs enfants. Le mobilier scolaire des écoles – tables bancs, tableaux, matériel pédagogique des enseignants – a également été détruit.

Nos réalisations :

Pour restaurer les conditions d’accueil convenables au sein des écoles, en plus de la réhabilitation des 8 salles de classe nous avons distribué :

  • 4138 kits scolaires pour les élèves comprenant 5/6 cahiers (selon le niveau), 2/4 stylos à plume bleus/rouges (selon le niveau), des crayons de couleur, 1 crayon à papier, 1 gomme à laver, 1 taille crayon, 1 sac à dos,
  • 227 kits pédagogiques pour les enseignants comprenant 3 stylos à plume bleus, 3 stylos à plume rouges, 1 boite de 100 craies blanches, 1 boite de 100 craies de couleur, 1 cahier de préparation de cours, 1 cahier de présence,
  • 219 tables bancs pour les écoles confectionnés par des artisans locaux.

Mesidor Angelo, 12 ans, élève en 6ème à l’école Notre Dame de Lourdes témoigne :

J’ai été très content de recevoir un kit scolaire aujourd’hui par Un Enfant par la Main. La rentrée a eu lieu le 4 septembre, mais ma famille n’avait pas eu les moyens de m’acheter quelques fournitures scolaires et depuis le passage de l’ouragan Matthew, j’avais perdu toutes mes affaires.

Aujourd’hui, j’ai reçu un sac à dos, des cahiers, des stylos et crayons de papier, une gomme, une règle, un taille crayon, et des crayons de couleur. Maintenant, je dois travailler très dur pour rendre fiers les personnes qui m’ont offert ce cadeau !

Préparer les enfants à faire face aux catastrophes

En Haïti, il est primordial de sensibiliser la population à la prévention des risques liés aux catastrophes.

Outre les risques de tremblements de terre et de tsunami, Haïti est un des pays du monde le plus exposé aux aléas climatiques (cyclones, inondations, tempêtes, sécheresses, etc.) en augmentation avec le réchauffement planétaire.

Afin de faire de l’école un lieu d’apprentissage et de ressources sur la prévention/réduction des risques, dès octobre 2018 dans l’ensemble des écoles du projet, des formations à la prévention des risques en cas de catastrophe seront mises en place en partenariat avec la Coalition Haïtienne des Volontaires.

Les enfants apprendront dès leur plus jeune âge quels comportements adopter avant, pendant et après les catastrophes.

Des apprentissages nécessaires à leur sécurité en situation d’urgence qu’ils pourront transmettre à leur famille.

Anji Ouachee de la Coalition Haïtienne des Volontaires (COHAIV) parle de ces formations :

La COHAIV va former 2 de ses volontaires par écoles ciblées (120 volontaires au total pour les 60 écoles ciblées par le projet). Ces derniers sont issus des communautés concernées et sont des leaders de la société civile locale, impliqués dans le développement durable de leur zone. Ces volontaires vont ensuite former 25 élèves accompagnés de 2 professeurs par écoles, lesquels deviendront des pairs éducateurs pour leurs camarades. Outre la théorie, la formation sera accompagnée d’activités pratiques telles que les premiers gestes de secours, la préparation des kits de secours, plans d’évacuation et simulation. Les volontaires de la COHAIV vont accompagner les directeurs d’écoles et les communautés scolaires pour développer leur résilience face aux catastrophes. Ainsi, chaque école se dotera d’un plan d’évacuation, d’un comité d’urgence, d’un plan de contingence avec des exercices de simulation réguliers .

Un Enfant par la Main n’a jamais cessé d’apporter son soutien aux enfants et à leur famille.

Notre association s’emploie à restaurer et à améliorer les structures scolaires qui ont été endommagées pour permettre un retour à l’école dans un environnement de qualité stable et durable.

Cette aide a été rendue possible grâce aux dons collectés il y a 2 ans dans le cadre d’une mobilisation hors du commun. Nous tenons à remercier ici sincèrement tous les donateurs et donatrices !

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This