Aller au contenu

Haïti: 6 ans après le séisme

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Haïti: 6 ans après le séisme

Le 12 janvier 2010 à 16h53 heure locale, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 dévastait Haïti. L’épicentre était situé à environ 25 Km de Port-au-Prince, la capitale. Cette catastrophe provoqua la plus grave crise humanitaire de l’histoire du pays, faisant plus de 300 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 millions de sans-abris. 6 ans après, la situation du pays le plus pauvre du continent américain reste extrêmement précaire. Pour soutenir les populations sinistrées, Enfants Sans Frontières avait participé à plusieurs projets pour contribuer à la reconstruction de l’île.

 

 

Reconstruction et aménagement de 9 salles au Collège Notre Dame d’Haïti à Port-au-Prince

Avec le financement du Lion Club, ESF a pu contribuer à la politique nationale de reconstruction des infrastructures scolaires et favoriser l’accès à l’éducation de base en zone métropolitaine.

Ce projet avait 5 objectifs spécifiques :

  • Permettre à des enfants de la commune de Carrefour d’accéder à une éducation de base de qualité
  • Donner aux enseignants et élèves des conditions d’enseignement-apprentissage optimales grâce à la reconstruction de salles de classe adaptées, aérées et équipées en mobilier scolaire
  • Garantir le respect des normes sanitaires et d’hygiène
  • Assurer la distribution journalière d’un repas chaud de qualité à chaque élève
  • Stocker les denrées alimentaires dans un local sec et sécurisé

Ces actions ayant été menée en janvier 2011 et octobre 2012, nous pouvons d’ores et déjà dénombrer 5 résultats :

  • Reconstruction d’un bâtiment de 6 salles
  • Réhabilitation de 3 latrines sèches, 1 toilette confort moderne et 4 urinoirs
  • Reconstruction d’un bâtiment électrifié de 3 salles et réhabilitation du mur de clôture côté sud
  • Equipement en mobilier scolaire, achat d’un ordinateur, recrutement d’un professeur en informatique
  • Réhabilitation de la cuisine et du dépôt

 Intégration scolaire d’enfants en situation de handicap physique suite au séisme sur la zone de Tabarre à Port-au-Prince

 

 

En juillet 2011 et 2014, avec le financement de la fondation Gecina, nous avons pu favoriser le retour à la scolarisation d’enfants victimes du séisme. En effet, le tremblement de terre ayant fait des milliers de blessés, beaucoup d’enfants se sont retrouvés en situation de handicap physique. L’objectif était de donner à ces élèves des conditions d’apprentissage optimales grâce à la reconstruction de salles de classes d’une école partiellement détruite par le tremblement de terre.

Ainsi, 5 enfants ont bénéficié d’une scolarité gratuite, de fournitures scolaires et d’un accès à un repas chaud au cours des années 2011/2012 et 2012/2013. Pour l’année 2011/2012, les 4 enfants scolarisés à Tabarre ont réussi avec succès leurs examens de fin d’année et ont été acceptés en classe supérieure.

Les enseignants des 5 enfants ont acquis de nouvelles compétences en matière de prise en charge d’enfants en situation de handicap en salle de classe : 12 enseignants de l’école Congréganiste Saint-Vincent de Paul à La Boule et 4 de l’école Sainte Famille de Saint-Vincent de Paul à Tabarre sont formés à des activités EPS et de sensibilisation par le jeu. Au total, 1600 élèves bénéficient de ces activités.

Les directions, enseignants et élèves des écoles ont été sensibilisés à la problématique du handicap : 4 membres de la direction, 6 membres du personnel de service, 11 enseignants du préscolaire et fondamental et 230 élèves de l’école Sainte Famille Saint-Vincent de Paul à Tabarre sont sensibilisés à la problématique du handicap.

Des nouvelles salles de classe accessibles et adaptées aux enfants en situation de handicap physique ont été construites. A la fin de l’année scolaire 2012/2013, un bâtiment de 3 nouvelles salles de classe et un bloc sanitaire composé de 2 latrines et de 2 éviers ont été construits pour les élèves du préscolaire. Les anciennes classes du préscolaire étaient des abris provisoires où les élèves devaient étudier dans des conditions plus que précaires. Elles ont été remplacées par des nouvelles classes, conformes aux normes de construction et de bonne qualité. Désormais, l’espace des anciennes classes sert de cours de récréation aux élèves du préscolaire.

Beaucoup reste à faire, et l’ouragan Matthew a fortement aggravé les conditions de vie déjà difficile des haïtiens et des haïtiennes. Mais chaque projet est une pierre à l’édifice de la reconstruction du pays. Merci à tous ceux qui soutiennent les acteurs de l’humanitaires, plus que jamais Haïti a besoin de notre aide.

 

Actualité antérieure au 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut