Reportage sur France 3 : Revivez la rencontre émouvante entre des parrains et leurs filleuls au Sénégal !

Caroline Delage, journaliste et marraine à Madagascar

Le rapprochement entre Caroline Delage et Un Enfant par la Main n’est pas (seulement) une question de générosité !
Son parcours professionnel semblait l’amener à cet engagement. Les téléspectateurs la connaissent bien.
Chaque jour à 12h45, elle présente le journal de William à Midi sur C8.
C’est également la créatrice de l’émission Au Tableau produite par Mélissa Theuriau, un programme qui donne la parole aux enfants face à nos politiques, entre autres.

Désireuse d’aider les enfants, et particulièrement leur éducation, elle a souhaité s’impliquer dans la durée avec Un Enfant par la Main.
Aujourd’hui, elle parraine une petite fille malgache à qui elle a souhaité tendre la main.

Elle devient la première marraine de notre nouveau programme de parrainage sur l’île et a accepté de répondre à notre interview en toute simplicité !

Pourquoi avoir choisi de parrainer avec l’Association Un Enfant par la Main ?

J’ai choisi de parrainer avec l’association Un Enfant par la main car l’accès à l’éducation est, à mes yeux, un enjeu primordial, et le premier sur lequel je souhaite m’engager.
Un Enfant par la main représente toutes les valeurs que j’ai envie de défendre.

En tant que maman de 2 petites filles, qu’attendez-vous de ce parrainage ?

Une relation particulière avec Hortensia, que nous parrainerons à distance, à la fois pour moi et pour mes filles.
J’espère aussi avec ce parrainage continuer à essayer de donner à mes enfants la plus grande ouverture possible vers le monde, la diversité des cultures, l’importance du partage et de la rencontre.

Vous qui accordez une importance à la parole des enfants, à la place des enfants dans la société, que pensez-vous du travail de l’Association ?

Il est essentiel, et très précieux. Travailler sur le terrain, au plus près de la population, pour mieux comprendre ses besoins et mieux défendre les droits des enfants est très important.
Un Enfant par la main s’appuie sur des relais locaux et des organisations de confiance, et on a envie de les suivre !

Je crois beaucoup à l’importance de « l’empowerment », au pouvoir des enfants. Il me semble qu’Un Enfant par la Main aussi.

Pouvez-vous nous parler d’Hortensia, la petite que vous parrainez ?

Je ne la connais pas encore bien, car je n’ai pas échangé avec elle. Je n’ai découvert que sa photo et son portrait, et cela m’a déjà beaucoup émue.
Hortensia me parait très mature, très intelligente, mais aussi coquette et coquine.

Bonne élève, je crois qu’elle a déjà compris l’importance de l’instruction, je compte l’encourager à poursuivre dans cette voie.

Quelles émotions vous procure le fait d’aider Hortensia et sa famille à Madagascar ?

J’en suis très fière, j’espère être à la hauteur. J’ai hâte de mieux les connaître.

En tant que marraine, comment voyez-vous votre engagement au sein de l’association?

Il est double. A la fois vis à vis d’Hortensia et de sa famille, mais aussi plus globalement en tant qu’Ambassadrice de l’Association en essayant de l’aider à aller vers plus de médiatisation, pour plus de parrainages.

Quel serait le message que vous souhaiteriez adresser à ceux et celles qui vous lisent ?

Que le parrainage ne demande pas un engagement trop important, que ce soit sur le plan financier ou sur le plan du temps investi. Ce n’est pas un gros effort, et pourtant il peut changer la vie d’enfants dans d’autres endroits du monde. C’est pourquoi ce petit geste est primordial. Et il apporte en échange beaucoup de satisfactions et d’émotions, ce serait dommage de ne pas vivre cette expérience !

Seulement 1/3 des enfants en âge d’aller à l’école sont scolarisés à Madagascar, quel est votre sentiment ?

C’est évidemment très insuffisant, et c’est pourquoi j’ai eu envie de soutenir ce tout nouveau projet d’Un Enfant par la main dans ce pays.
Il me semble que seule l’éducation peut permettre de changer les choses, de prendre son destin en mains.
J’espère que les parrains seront très nombreux pour ce nouveau programme Vahatra que je soutiens de tout mon cœur.

En quoi le parrainage, pour vous est une solution à ce problème ?

Il permet une relation individualisée et concrète avec les enfants qui ont besoin d’être aidés.
Cela permet de visualiser directement à quoi sert l’argent investi, c’est très important de pouvoir constater l’aide que l’on peut apporter.
Ce n’est pas abstrait, général, flou. Tout au contraire, c’est précis, personnalisé, palpable.

 

Share This