URGENCE TSUNAMI EN INDONÉSIE : les victimes ont besoin de votre aide !  

ZOOM SUR HAÏTI – Le Foyer Maurice Sixto

La paupérisation du pays a donné naissance à un phénomène qu’on appelle les « restaveks ». Un « restavek » (« reste avec ») est un enfant placé dans une famille d’accueil pour les aider dans les tâches domestique. Il accomplit les tâches ménagères (nettoyage, lessive, cuisine, garde des enfants…). Malheureusement, le plus souvent, les « restaveks » ne sont pas payés, sont exploités, mal nourris et parfois même battus. Depuis plusieurs années, Enfants Sans Frontières soutient des établissements qui accueillent ces enfants, notamment le foyer Maurice Sixto.

La création du foyer

 

 

Maurice Sixto était un professeur de littérature, conteur et humoriste haïtien du 20ème siècle. Il était engagé en faveur de la lutte contre le phénomène des « restaveks » qu’il voulait dévoiler au grand jour.

Le Père Miguel, fondateur du foyer, a poursuivi ce combat et a décidé de consacrer lui aussi sa vie aux enfants en domesticité. Depuis, le Père Miguel prône la prévention et lutte pour que les parents ne donnent pas leurs enfants en domesticité. Comme Maurice Sixto, il use du média le plus populaire à Haïti, la radio, pour sensibiliser la population. En parallèle de ses actions de sensibilisation, il a créé en 1989 le foyer d’accueil pour les restaveks qu’il a souhaité appeler du nom de son inspirateur.

Le principe premier du centre est d’accueillir et de scolariser les enfants du quartier en domesticité, qui ont ainsi la possibilité d’aller à l’école en dehors de leur travail quotidien. Le foyer prend en charge gratuitement les enfants (frais d’écolage, uniforme, chaussure, fournitures, …).

Aujourd’hui 90% des enfants accueillis sont des enfants en domesticité mais le foyer s’est ouvert également à des enfants de familles défavorisées des environs ce qui facilite son ancrage dans la zone. Ces enfants en domesticité sont généralement en sur-âge par rapport à ceux de l’enseignement classique. Les plus jeunes suivent les cours classiques du fondamental, selon le programme scolaire national, tandis qu’une classe d’alphabétisation fonctionne pour les plus âgés (16 – 17 ans) qui n’ont pas été scolarisés ni alphabétisés. Parallèlement, ces jeunes suivent également des cours professionnels (art floral, de couture et de cuisine).

Le foyer Maurice Sixto accueille un peu plus de 250 enfants et offre des classes de la 1ère année à la 7ème année fondamentale, l’équivalent du collège en France. L ‘école fonctionne par demi-journée, les classes 4/5/6/7 le matin et 1/2/3 l’après-midi, le reste de la demi-journée, les enfants devant travailler dans leurs familles d’accueil. Chaque jour, un repas leur est servi.

Le contact avec les familles : prévention et sensibilisation

Un autre rôle joué par le foyer est la sensibilisation tant auprès des familles d’accueil que des familles biologiques de ces enfants. Il y a 27 ans, lorsque le foyer venait d’ouvrir, les équipes faisaient du porte à porte pour ouvrir un dialogue avec les familles d’accueil. Désormais, avec le temps et la notoriété, la plupart des enfants viennent d’eux-mêmes. Mais ils continuent d’être approchés par les équipes sur les marchés, autour des points d’eau etc. Le foyer a une équipe (CASE : Comité d’Accueil, de Suivi et d’Encadrement) en charge du suivi des enfants : une assistante sociale diplômée, 5 salariés et une « mamie » qui est un peu la maîtresse de maison du foyer et apporte un peu d’amour à ces enfants qui en ont bien besoin.

Les enfants viennent principalement de la périphérie de Carrefour, mais aussi de la province. Ce premier contact pris, un travail de sensibilisation est mis en route afin que les enfants en domesticité ne soient plus traités comme des esclaves. Il s’agit là d’un exercice difficile et de longue haleine. Les éducateurs partent également à la recherche des familles d’origine, afin de les sensibiliser à leur tour pour qu’elles reprennent leurs enfants.

Les loisirs et les animations

Les objectifs du foyer sont regroupés dans le sigle « 3A » : Alphabétisation, Artisanat et Animation. Pour ce qui est de cette dernière, c’est pendant l’été qu’elle se déroule puisque les enfants n’ont pas école. Ainsi, tout un programme d’animations diverses est prévu. Dans ce cadre, des enseignants des alentours viennent bénévolement au foyer chaque été pour organiser les animations, chanter, danser, jouer de la musique, peindre, sculpter, faire du sport, etc. Tout cela se concrétise par une grande fête à la fin du mois d’août.

Une fête est également organisée pour Noël, elle fut célébrée le 22 décembre dernier et un journal haïtien s’est intéressé à cette belle histoire. On peut y lire les belles paroles du père Miguel Jean-Baptiste « Oui au Foyer Maurice Sixto, les enfants sont considérés et traités comme tel : en roi et en reine […] Cette fête est une occasion pour leur témoigner notre affection et pour leur montrer qu’ils sont importants et qu’ils ont droit comme tous les autres enfants de fêter la Noël »

 

Actualité antérieure au 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This