Aller au contenu

Risque important de famine en Haïti, 5 mois après le passage de l’ouragan Matthew

Ecole-bonberger-haiti
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Risque important de famine en Haïti, 5 mois après le passage de l’ouragan Matthew

Les pertes causées par l’ouragan Matthew, qui a frappé Haïti le 6 octobre 2016, sont estimées à 2 milliards de dollars selon les autorités haïtiennes. En raison d’une absence de mesures efficaces pour remédier aux dégâts, le département de Grand’Anse court un important risque de famine.

 

Une situation critique

 

 

La situation agricole est critique dans le Sud-Ouest du pays, notamment dans le département de Grand’Anse, une des zones qui bénéficie de nos actions. L’ouragan a dévasté 60 à 80% des plantations des agriculteurs. Des arbres emportés par les vents violents sont venus obstruer les parcelles qui ne peuvent donc pas être cultivées. Joseph Monode, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Grand’Anse, explique que « à côté de l’aide alimentaire d’urgence, il faut des efforts pour libérer les champs, la distribution de semences de pois, de maïs, de tomates, de kalalous (fruit consommé en Haïti), d’outils aratoires, des motoculteurs… ». La majorité des habitants de la région vit principalement de l’agriculture, ainsi une baisse des récoltes fait courir un risque à l’ensemble de la population. La distribution de semences qui a été faite dans le département, est à ce jour insuffisante pour satisfaire la demande grandissante de denrées alimentaires. Les produits de première nécessité tels que les oranges, les choux, les « arbres véritables » et d’autres produits domestiques ont vu leur prix flamber.

Beaucoup d’habitants ont fait savoir qu’ils n’ont plus suffisamment de ressources pour nourrir leurs enfants… Les agriculteurs et les résidents de la Grand’Anse essayent d’alerter les autorités sur la situation critique du département et réclament d’urgence une intervention de l’Etat.

 

Grand’Anse au bord de la famine

 

 

Notre projet dans le Grand Sud haïtien

 

 

Pour pallier les grandes difficultés que connait le grand sud haïtien, notamment la Grand’Anse après le passage de l’ouragan Matthew, Enfants Sans Frontières participe à un projet en consortium avec 6 organisations françaises (Solidarité laïque, le Secours Islamique France, Électriciens Sans Frontières, France Volontaires, ainsi que deux partenaires locaux d’Entrepreneurs du Monde que sont ATROPOCOM et PALMIS ENEJI) afin de favoriser, de façon durable, la re-scolarisation des enfants de 60 écoles, dont 11 écoles partenaires d’ESF.

Le projet a débuté en novembre dernier, principalement dans les Nippes où les réhabilitations des 26 écoles ciblées dans ce département vont pouvoir débuter.

Les distributions de kits scolaires à destination des enfants et la distribution de mobilier scolaire abimé par l’ouragan vont également débuter prochainement.

Les mêmes activités vont être mises en oeuvre dans les semaines à venir dans le département du Sud, et enfin dans celui de Grand’Anse.

En parallèle de ces réhabilitations, Enfants Sans Frontières sera chargé de sensibiliser le personnel enseignant et les élèves aux questions de développement durable dans les 3 départements, et d’assurer la re-végétalisation des écoles pour remplacer les arbres arrachés par l’ouragan.

Actualité antérieure au 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut