Renforcer l’insertion professionnelle

Le programme Poussières de Vie, mis en place par Enfants Sans Frontières au Vietnam en partenariat avec les autorités locales de la ville de Hué, a pour objectif de favoriser l’insertion des jeunes issus de familles vulnérables sur le marché du travail en les intégrant dans une formation en apprentissage chez un artisan local.

Grâce au soutien du Cercle Immobilier des Mécènes, en 2016, le programme a permis à 13 jeunes de poursuivre leur formation dans un métier professionnalisant :

 Nom, Prénom Genre Age Métier
 Lê Xuân Vinh M 20 ans Mécanicien (motos)
 Lê Hoàng Ri M 18 ans Mécanicien (motos)
 Tran Phung Nam M 20 ans Soudeur
 Lê Kim Huy M 20 ans Menuisier
 Truong Ky Chuong M 18 ans Mécanicien (voitures)
 Lê Kim Hieu M 15 ans Tailleur
 Phan Thi Ly F 15 ans Coiffeuse
 Tran Minh Nhat M 17 ans Mécanicien (motos)
 Châu Lâm Nhi F 16 ans Coiffeuse
 Nguyen Huu Hoàng M 19 ans Tailleur
 Duong Thi Phuong Nhung F 18 ans Tailleuse
 Bùi Xuân Kha M 17 ans Mécanicien (motos)
 Lê Van Tài M 18 ans Fabrication de papeterie  votive

 

Témoignage de Lê Hoàng Ri, apprenti mécanicien (moto) :

 

 

« Mes journées d’apprentissage commencent à 6h30 du matin (en hiver à 7h30) et finissent en fonction du nombre de voitures desquelles on doit s’occuper. Durant la journée, je suis attentif aux instructions de mon professeur et je me concentre sur les taches qui me sont confiées. Parfois, je travaille en autonomie, lorsque mon professeur n’est pas là. J’échange avec les clients sur les réparations à faire et en suivant les instructions du professeur.

Depuis que je suis ce programme d’apprentissage, je n’exerce qu’à l’établissement de mon enseignant. Bientôt, au début de l’année 2017, je changerai peut-être de lieu de travail car mon professeur a acheté un autre atelier et il a admis de nouveaux apprentis ».

 

Témoignage de Tran Phung Nam, apprenti soudeur :

 

 

« Comme je suis loin de l’atelier de mon professeur, je mets alors environ 30 minutes pour y aller en vélo. Durant la journée, je pense toujours au métier que j’étudie, je me concentre sur les opérations concernant le soudage, le ciselage, etc. Je travaille toujours sous la direction de mon enseignant, mais parfois je suis aussi indépendant et je peux produire de nouveaux objets d’usage courant. Parfois j’échange aussi avec les clients pour connaitre leurs besoins et pour noter les commandes qu’ils passent auprès de notre atelier. La tâche que je préfère est le soudage des produits inoxydables, très propres, et durables. J’espère que ce projet me donne certains équipements et un peu d’argent pour pouvoir ouvrir un établissement. Cela est très important pour moi pour me nourrir ainsi que ma famille ».

Actualité antérieure au 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This