Aller au contenu

Urgence Haïti-Tremblement de terre : Des enfants, des femmes et des hommes ont tout perdu et comptent sur nous !

Les techniques d’autoprotection et la sensibilisation des communautés au service de la lutte contre les violences faites aux enfants au Cambodge

Les techniques d'autoprotection et la sensibilisation des communautés au service de la lutte contre les violences faites aux enfants au Cambodge
1
Donateur
100
sur 10 850
9 mois et 3 jours
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une déduction fiscale ?

La lutte contre les violences faites aux enfants: un combat quotidien !

Les enfants au Cambodge sont confrontés à de nombreuses violations de leurs droits :

  • la prévalence élevée des violences,
  • des séparations familiales forcées,
  • la négligence,
  • l’exploitation…

Les résultats d’une étude sur la violence faite aux enfants en 2013 (Cambodia’s Violence Against Children Survey) ont révélé que la violence se produit dans de nombreux contextes, y compris à la maison, à l’école et dans les institutions telles que les orphelinats ou les internats.

L’étude a par ailleurs relevé que :

  • plus de 50 % des enfants subissent des violences physiques,
  • un quart des enfants subissent des violences émotionnelles,
  • environ 5 % des enfants subissent au moins un incident d’abus sexuel

Au total environ 60 % des enfants subissent au moins une forme de violence, qu’elle soit physique, émotionnelle ou sexuelle.

D’après le Rapport d’analyse de la situation des droits de l’enfant à Kampong Trabaek, réalisé par ChildFund Cambodge en 2019, les enfants ont des connaissances limitées sur la façon de se protéger des violences et sur les risques d’atteinte à leur protection. Les garçons sont sujets principalement à des risques d’abus de drogues/d’alcool et d’exploitation par le travail, tandis que les filles sont sujets à des risques d’abus et
d’exploitation physiques et sexuels.

Cette étude relève également qu’environ un tiers des leaders communautaires et près des deux tiers des parents (principalement les mères) interrogés relèvent comme principaux problèmes la violence domestique, une faible sensibilisation aux droits de l’enfants et aux diverses problématiques de protection de l’enfance, l’abus de drogues et d’alcool chez les jeunes, et la sécurité des enfants à l’extérieur du foyer.

Le système de prévention et de réponse aux violences au Cambodge doit être renforcé pour résoudre ces problèmes, en particulier dans les régions rurales. Bien que des investissements aient été réalisés
en milieu rural, des provinces telles que Prey Veng ont toujours besoin d’un soutien pour créer des environnements protecteurs et fournir un soutien holistique aux enfants et aux familles.

Pour répondre aux problématiques évoquées ci-dessus, le projet s’attachera à contribuer à la création d’un environnement plus sûr pour les enfants des communes bénéficiaires, en renforçant
leurs capacités d’autoprotection. Il permettra de les guider dans l’adoption de comportements sûrs afin d’éviter toute atteinte à leur protection.

Notre projet: Former les filles et les garçons à adopter des comportements d’autoprotection pour prévenir et signaler
les problèmes de violence dans les communes de Chhrey, Thkov et Kampong Trabaek, district de Kampong Trabaek, province de Prey Veng.

Les techniques d'autoprotection et la sensibilisation des communautés au service de la lutte contre les violences faites aux enfants au Cambodge

Le projet vise à renforcer les capacités des filles, des garçons et des jeunes à identifier les risques d’atteinte à la protection de l’enfance et à adopter des comportements d’autoprotection pour prévenir et signaler les
problèmes de violence.
Les activités impliqueront différents acteurs et seront organisées selon 2 grands axes :
1. Mise en place de points focaux de protection communautaire dans chaque village : des groupes de jeunes volontaires (18-24 ans) formés aux droits de l’enfant et à la protection.
2. Formation et sensibilisation des publics cibles aux comportements d’autoprotection y compris à la sécurité sur Internet (52 groupes d’enfants, pour un total de 780 filles et garçons avec ou sans handicap).

Pour mener à bien ce projet, notre partenaire ChildFund Cambodge, travaillera avec l’ONG WOMEN qui animera les formations à l’autoprotection. En 2020, l’équipe du projet a identifié et commencé à former 52
jeunes volontaires et 26 groupes d’enfants. En 2021, il s’agira de poursuivre ces formations, créer de nouveaux groupes d’enfants et de les former.

Résultat: 780 enfants et 52 jeunes volontaires (18-24ans) savent se protéger des violences

  • Des jeunes volontaires formés à la protection de l’enfance sont identifiés dans chaque village d’intervention et jouent le rôle de point focal pour le signalement des violences.
  • Les enfants sont capables de décrire les risques d’atteinte à la protection de l’enfance et les stratégies d’autoprotection pour y faire face.
  • Les membres de la communautés sont sensibilisés à la protection de l’enfance, la lutte contre les violences faites aux enfants et la sécurité des enfants sur Internet.

Le projet encouragera les autorités locales à élaborer des plans de développement communaux qui incluent les actions nécessaires pour résoudre les problèmes de protection de l’enfance dans leurs communautés.
Au niveau national, ChildFund Cambodge continuera à mener un plaidoyer conjoint avec des organisations homologues et des agences des Nations Unies pour renforcer le système de protection de l’enfance au
Cambodge.

En savoir plus sur ce projet !

Plus de 100 projets réalisés grâce à vous depuis 2007

Les projets déjà financés

A quoi servent vos dons ?

Share This
Faire défiler vers le haut