Haïti : Construire des toilettes pour l’école Barbe

Construire des toilettes pour l'école Barbe
5
Donateurs
5 555
sur 17 500
5 mois et 10 jours
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une réduction fiscale ?

Améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement sur la Chaîne des Matheux

Haïti : Construire des toilettes pour l'école Barbe

Le secteur éducatif haïtien fait face à de nombreux défis :

L’accès à l’école reste encore limité pour plusieurs raisons :

  • des capacités d’accueil restreintes : malgré un bond significatif du niveau de fréquentation scolaire (82,7% en 2012 versus 50% en 2005), plus de 200 000 enfants ne sont toujours pas scolarisés ;
  • le coût élevé des frais de scolarité, qui s’élèvent en moyenne à 80 dollars par enfant et par an, hors coûts des manuels, des uniformes (obligatoires) et du transport, ce qui rend l’éducation de base inaccessible pour de nombreux enfants ;
  • Une faible qualité de l’enseignement : plus de 65% des enseignants ne sont pas qualifiés, les normes et standards édictés par le Ministère de l’Education bases d’un enseignement de qualité ne sont que peu appliqués et les conditions d’apprentissage sont le plus souvent défavorables (infrastructures, mobilier, matériel pédagogique) ;
  • Un faible investissement et contrôle de l’Etat, en raison de fortes contraintes budgétaires de l’Etat et d’une gouvernance limitée puisque 80% des établissements sont privés, ce qui limite l’homogénéisation du secteur et les capacités d’action de l’Etat dans le domaine.

Concernant les conditions d’accueil, la plupart des établissements manquent cruellement d’infrastructures telles que des blocs sanitaires.
Or, l’environnement physique et la propreté des établissements scolaires peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé et le bien-être des enfants.

Les maladies se propagent rapidement dans les lieux exigus faiblement ventilés, sans installation ni savon pour se laver les mains, et où les toilettes sont en mauvais état.
Trop souvent, c’est à l’école que les enfants tombent malades (UNICEF, « WASH dans les écoles »).

En Haïti, seule 28% de la population a accès à des toilettes adéquates avec une situation critique au sein des établissements scolaires :

  • absence de latrines ou latrines vétustes et mal entretenues (donc peu utilisées).

L’UNICEF a ainsi relevé récemment le lien de cause à effet existant entre l’absence de sanitaires de qualité au sein des écoles et le décrochage scolaire des élèves, estimant que 272 millions de journées d’école étaient perdues en raison de problèmes de diarrhée. A cela s’ajoute le fait que les jeunes filles adolescentes sont souvent gênées d’aller aux toilettes sous le regard de leurs camarades. Ce qui peut aller jusqu’à les amener à quitter l’école ; d’où l’importance d’avoir des toilettes filles/garçons bien séparées permettant de garantir l’intimité des élèves.

L’école nationale de Barbe où Un Enfant par la Main apporte son soutien est représentative de cette situation.
Ses latrines sont non seulement en mauvais état mais aussi en nombre insuffisant pour les 350 élèves de l’école, surtout ceux du préscolaire.
Elle est située dans la 6ème section rurale de la Commune des Verrettes. Cette section abrite 12 219 habitants. Ceux-ci connaissent un niveau de pauvreté extrêmement élevé qui se traduit par de sérieux problèmes d’insécurité alimentaire (sous-nutrition et malnutrition), des taux de mortalité infantile particulièrement élevés, ainsi que des taux de scolarisation très faibles.

La rudesse des conditions climatiques, le manque d’eau pour les usages domestiques et agricoles, les graves problèmes d’érosion, et le faible rendement des terres ne favorisent pas le développement d’activités de subsistance et entraînent un processus alarmant de dé-capitalisation des exploitations agricoles, menant à terme à l’exode rural.

Notre projet : Construire un bloc sanitaire de 8 latrines pour 350 élèves de l’école Barbe et ses 11 professeurs

Haïti : Construire des toilettes pour l'école Barbe

Les blocs sanitaires seront composés de 8 latrines sèches en ciment et d’une fosse simple d’environ 30m3.

Elle sera auto-ventilée, grâce à l’installation d’un tuyau en PVC de 4 pouces muni d’un grillage anti-insectes au sommet. Recouverte d’une dalle, elle sera renforcée avec des parpaings et des pylônes intermédiaires pour éviter les éboulements ou invasions de rats, et d’une ceinture en béton armée.

Il est prévu de construire des blocs de latrines séparés pour les filles et pour les garçons.
Des sceaux d’eau seront disponibles pour permettre un lavage des mains systématique après usage des latrines.

La gestion et l’entretien de ces ouvrages sera à la charge des écoles (direction et comité des parents) où seront construits les ouvrages.
Les comités de parents seront associés à toutes les activités mises en œuvre dans les écoles et seront donc sensibilisés à l’entretien des blocs sanitaires.
Il pourra être envisagé de définir avec eux des tâches précises à assumer.
En ce qui concerne la mise à disposition de savon et de papier toilette celui-ci sera pris en charge par Un Enfant par la Main dans le cadre du programme de parrainage la « Chaîne des Matheux ».

Lors de la construction du bloc sanitaire, il est prévu de sensibiliser les enfants, parents et enseignants sur l’importance de déféquer dans une latrine ; de présenter les dangers de la défécation à l’air libre, ainsi que les enjeux en terme d’hygiène, de santé, d’intimité et de propreté.

Des séances d’échanges à ce sujet sont prévues. Dans ce cadre, un rapprochement avec InterAide a été identifié portant sur l’utilisation de la méthodologie PHAST recommandé par l’OMS en ce qui concerne des sensibilisations autour de l’assainissement.

Résultats: améliorer la qualité de l’éducation et les conditions d’hygiène et d’assainissement des élèves

Haïti : Construire des toilettes pour l'école Barbe

  • L’accès à l’assainissement sera augmenté dans l’école ;
  • Les conditions d’apprentissage des élèves seront améliorées ;
  • La santé des élèves est améliorée avec une baisse des risques sanitaires, notamment des maladies à transmission hydrique (choléra, diarrhées, etc.).

Plus de 100 projets réalisés grâce à vous depuis 2007

Les projets déjà financés

A quoi servent vos dons ?

Share This