Aller au contenu

Ethiopie : des serviettes périodiques pour lutter contre les déscolarisations

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Ethiopie : des serviettes périodiques pour lutter contre les déscolarisations

Pour des centaines d’adolescentes, la puberté est synonyme de difficultés scolaires. L’apparition de leurs règles est source de gênes multiples, en l’absence de sanitaires, de points d’eau et de serviettes périodiques vendues à un prix abordable; les jeunes filles renoncent à aller à l’école. Un Enfant par la Main se mobilise.

En Ethiopie, les défis liés à l’éducation restent immenses. C’est en particulier le cas pour la scolarité des jeunes femmes pubères. En primaire, le nombre de filles inscrites dépasse celui des garçons. Une tendance qui s’inverse largement lors du cycle secondaire. Si les causes de ce phénomène sont évidemment multiples, l’apparition des cycles menstruels chez ces jeunes filles est un facteur déterminant.

Ce problème, spécifiquement féminin, constitue un obstacle à leur assiduité à l’école. Les jeunes Éthiopiennes n’ayant pas accès aux serviettes périodiques, trop chères, et les latrines et points d’eau manquant dans les écoles, la période des règles constitue un moment d’inconfort et de gêne pendant laquelle les adolescentes ne vont pas à l’école. C’est un problème considérable puisqu’elles ratent ainsi l’école pendant une semaine, tous les mois. Au-delà de l’inconfort et du manque de confiance en soi que cette période peut générer, l’utilisation de morceaux de tissus ou de papiers journaux pour stopper le flux constitue un risque pour la santé et peut provoquer des infections.

Afin de réduire le taux d’abandon des adolescentes dans les 5 écoles bénéficiaires (dans le centre du pays), nous avons besoin de 23 000 euros.

Cet argent, votre argent, permettra à au moins 50% des adolescentes scolarisées dans chaque école de bénéficier de serviettes périodiques.

Ce sont près de 2200 jeunes filles, âgées de 12 à 17 ans, scolarisées dans les écoles de Keyit, Bakelo, Abamote, Mush et Gudoberet qui bénéficieront directement de la mise en place de ce projet. Un projet qui associe les communautés scolaires comprenant les enseignants, les associations de parents d’élèves, les membres du Conseil d’Éducation des écoles et les parents.

Comment mettre en place ce projet ? Il s’agit d’abord de créer des ateliers locaux de fabrications de ces fameuses serviettes périodiques. Des ateliers qui vendront leur production à faible coût aux adolescentes. Il s’agira ensuite d’effectuer un travail de prévention et de sensibilisation sur l’hygiène au moment de la puberté auprès de ces jeunes filles.

Lutter contre l’inégalité entre les sexes en Ethiopie, c’est aussi apprendre à ces jeunes femmes à prendre soin de leur propre corps.

 

 

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut