Aller au contenu

Les enfants face à la guerre

Les enfants face à la guerre
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Les enfants face à la guerre

Les conséquences de la guerre sur les enfants

Les enfants face à la guerre

Les actualités des semaines précédentes, avec la guerre en Ukraine, place au cœur des  discussions, et des préoccupations, les terribles conséquences de la guerre sur les populations civiles. Face aux conflits armés, les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables.


Outre leur fragilité physique, ils sont en plein développement physique, psychologique et affective. Pour grandir dignement, les enfants ont besoin d’un environnement sain et sûr.
Vivre au milieu des bombardements et des atrocités de la guerre apparaît très clairement comme une entrave à leurs droits essentiels, et à leur protection.

L’extrême violence des combats prive les enfants de leur enfance, et provoque des troubles profonds. Chaque jour, dans le monde, des milliers d’enfants vivent dans des pays en guerre. 

Actuellement, les médias ne cessent de parler de la guerre russo-ukrainienne mais ce n’est pourtant pas le seul conflit en cours dans le monde. La guerre civile syrienne perdure depuis 10 ans, et à cela s’ajoutent les conflits en Somalie, en Éthiopie, au Yémen, en Iran, en Afghanistan, au Liban et même une inquiétante vague croissante d’épisodes de violence au Mexique.

Selon une étude de l’Unicef, généralement situés dans des pays économiquement précaires ou instables, ces conflits ont déjà entraîné plus de 170 000 violations graves répertoriées contre des enfants et des adolescents au cours de la seule dernière décennie.


Les enfants et les adolescents grandissent dans des environnements violents et sont privés de besoins essentiels comme  :

  • l’éducation,
  • les soins,
  • l’ alimentation,
  • le soutien psychologique,
  • la protection.

Les traumatismes psychologiques : des blessures invisibles 

Les enfants face à la guerre

Le traumatisme de la guerre sur les enfants est parfois irréversible. Une enfance dans une zone de conflit, entraîne un sentiment de perte, de manque et de peur continuelle.
Les enfants savent alors dès le plus jeune âge qu’un adulte peut être une menace pour lui-même mais aussi pour tous ceux qu’il aime. Cette situation d’insécurité permanente entrave le développement émotionnel de l’enfant et sa capacité à créer des liens.   

Les déplacements et l’insécurité : 2 millions de réfugiés

Les enfants face à la guerre

Beaucoup d’enfants et de familles sont forcés de fuir les zones de conflits, abandonnant tout derrière eux, pour trouver refuge dans un autre pays.
Les pays d’accueil ne sont généralement pas préparés et non pas les structures d’accueil nécessaires pour accueillir ces familles déplacées. 

L’enfant se trouve, non seulement, loin de sa culture, ses coutumes et de son peuple mais il doit aussi faire face à l’hostilité des populations locales.
Dans certains cas, les enfants peuvent être séparés de leurs familles. Il existe aussi d’innombrables exemples d’enfants recevant un droits de séjour mais pas leurs familles.
Dans ces cas, ils sont livrés à eux mêmes dans un environnement inconnu et étranger. 

Le manque de ressources pour accéder à l’essentiel

La guerre affecte l’ensemble du fonctionnement de l’économie locale et nationale rendant difficile l’accès à des denrées élémentaires. Les écoles ferment très souvent, les hôpitaux croulent sous les blessés et les mutilés de guerre.
Ils manquent de main d’œuvre, de lits et des ressources nécessaires pour soigner les patients.

Le travail, les abus et le mariage d’enfants

Les enfants face à la guerre

En temps de guerre, le nombre d’enfants forcés de travailler augmente considérablement.
Incapables de subvenir aux besoins de leurs enfants, les adultes exploitent leurs enfants pour réaliser de petits travaux, les conduisant à l’épuisement et les condamnant à une réalité loin du scénario idéal d’un bon développement. Mais ce n’est pas tout.

Parmi les horreurs de la guerre, l’une des plus grandes atrocités est l’utilisation de la sexualité pour amadouer celui qui est perçu comme l’ennemi.
Les femmes et les enfants sont couramment abusés sexuellement alors que les hommes de la famille ne peuvent rien faire. Ils sont même contraints d’assister à de telles scènes d’horreur dans un acte de lâcheté considéré comme une démonstration de force.

Pour éviter d’être maltraités par d’autres hommes et pour sauver les moyens d’existence de la famille, de nombreux pères optent pour le mariage de leurs filles, qui sont encore des enfants. Ces mariages peuvent également relever de la maltraitance des enfants s’ils sont consommés.

Comment aider les enfants victimes de la guerre ? 

Les enfants face à la guerre

Un Enfant par la Main s’associe à  son partenaire ChildFund Allemagne présent en Ukraine depuis 20 ans pour venir en aide aux enfants victimes du conflit ukrainien.
Les conséquences de la guerre sur les enfants étant multiples, l’intervention d’Un Enfant par la Main et ses partenaires est multiple : 

Distributions de produits de première nécessité :  

  • nourriture,
  • médicaments,
  • vêtements chauds et des couvertures,
  • produits d’hygiène.

Evacuation des enfants et familles

  • Mise à l’abri de plus de 100 familles dans la ville de Lviv, située à l’ouest du pays afin qu’ils soient en sécurité,
  • Évacuation des familles des zones dangereuses de l’Ukraine vers des zones d’accueil pour les réfugiés.

Soutien psychologique des enfants 

Plusieurs centaines d’enfants ont pu bénéficier de la mise en place d’un programme de soutien psychologique. La terreur engendrée par la guerre est d’autant plus dure à supporter pour les enfants.

Continuité pédagogique 

Les écoles ayant fermé leurs portes depuis le début de la guerre. Notre partenaire a mis en place des cours en ligne dispensés par plus de 200 enseignants volontaires.
Les enfants ont le droit à l’éducation, même en temps de guerre.

Depuis plus de 30 ans, les projets menés par Un Enfant par la main encouragent des  actions pour protéger et défendre les droits des enfants les plus démunis et leur offrir une chance de sortir de la pauvreté et de se construire un meilleur avenir.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut