Aller au contenu

Découvrir les agriculteurs haïtiens des années 1980

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Découvrir les agriculteurs haïtiens des années 1980

Donner la parole aux agriculteurs silencieux d’Haïti

En 1980, les pionniers de la vidéo Gerald et Paule Belkin engagent une grande enquête filmée sur la société rurale haïtienne.

Dans la presqu’île sud du pays, une équipe d’agronomes promeut alors une approche du développement adaptée aux pratiques et aux modes de vie des paysans.

Leur projet de « vidéo-communication » repose sur une utilisation novatrice de l’outil audiovisuel, qui renouvelle l’ambition du cinéma direct.

Il s’agit de faire entendre la parole de ceux à qui on ne la donne pas d’ordinaire avec le minimum de coupes, sans angle d’interprétation…

Il en résulte en 1985 une série, Paysans… silences à voix basses, traduite en plusieurs langues et diffusée dans des universités et organismes intéressés par les questions de développement.

L’agriculture haïtienne sous les projecteurs

La série Paysans… silences à voix basses peut ainsi être redécouverte pour ce qu’elle est : un météore dans l’histoire de l’audiovisuel et un travail absolument précurseur dans le domaine de l’agro-écologie.

Cette recherche patiente et approfondie met en lumière des savoirs paysans nourris par l’expérience et longtemps tenus pour obsolètes ou inexistants.

On a souvent dit de l’agriculture haïtienne qu’elle était faite de grappillage. Pourtant elle est avant tout le fruit d’un très grand savoir et d’une longue expérience pour adapter les techniques agraires à des situations climatiques, démographiques et politiques toujours plus contraignantes.

Texte d’Alain Carou et de Dominique Versavel, dans les Chroniques de la BNF n°90.

Des films à visionner pour comprendre

Les films ont un rythme lent, il s’agit le plus souvent de conversations avec un seul paysan. Mais le rendu est passionnant par les éléments de compréhension du milieu rural qu’il apporte.

Les films sont accessibles ici : bit.ly/3uYGVRT

Le matériel écrit qui accompagne les films (introduction aux films, transcrits, glossaire) n’est pas encore lié dans le catalogue Gallica mais est disponible ici :bit.ly/3mR4vNC.

Gérald et Paule Belkin ont également réalisés une dizaine d’autres films à partir d’images filmées en Haïti.
Ces films, en version originale créole, n’ont jamais été édités par les Belkin et sont pour la plupart méconnus.

Un travail de sous-titrage en français et en anglais est en cours afin que les films soient disponibles à la consultation sur la plateforme Gallica d’ici quelques mois.

Des thèmes pour approfondir le sujet

Ariane Degroote et Adeline Bouvard ont reçu le soutien d’Un Enfant Par La main durant leurs trois années de thèse.
Les projets d’Un Enfant par la Main qui se situent dans les zones d’étude de ces deux thèses ont bénéficié des analyses et recommandations formulées.

Ils s’inscrivent ainsi dans la continuité des programmes menées par la coopération française sur le plateau des Rochelois dans les années 1980, intégrant recherche, formation et développement.
Seule une connaissance très fine du milieu et des pratiques paysannes permet de mener des projets, en collaboration étroite avec les agriculteurs, et d’engendrer des changements positifs et durables.

Les thèses d’Adeline Bouvard et Ariane Degroote sont disponibles en ligne :

Ariane Degroote : « Le projet de Salagnac: quelle contribution au développement de l’agriculture locale et quels enseignements de portée générale ? ».

Adeline Bouvard : « Quelles modalités d’intervention pour des modes d’exploitation durables des écosystèmes de montagne en Haïti ? ».

 

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut