Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

Melkam, éthiopienne de 24 ans

Le parrainage a changé ma vie

Orpheline, elle a été parrainée à l’âge de 12 ans par Frédéric Burdy, son parrain en France qui lui a tendu la main avec pour seul objectif :

S’engager auprès d’elle pour l’accompagner durablement.

Avec le temps, son rôle de parrain s’est également doté de sens :

S’investir pleinement pour emmener Melkam au maximum de ses capacités.

Pour Melkam et Frédéric, les liens tissés au travers des lettres sont uniques et précieux ! A chacune des lettres de Frédéric, Melkam se sentait moins seule.

Grâce à ces échanges réguliers de lettres, elle a aussi appris à écrire, à exprimer ses idées. Elle a également découvert la culture française, appris à connaitre la famille de Frédéric, leurs habitudes, leurs centres d’intérêts.

Melkam raconte :

Les mots d’encouragements et les conseils de mon parrain me guident pour parvenir à réussir mes études. J’ai appris à parler et à écrire en anglais, et cela m’a permis d’améliorer mon niveau scolaire.

Melkam sait que son parrain travaille dur.  Il lui conseille souvent de se concentrer sur son futur et d’élargir son champs des possibles.

Sans lui, sans son suivi constant et son soutien, je n’aurai pas été en mesure de réussir mes études et ma vie personnelle . Plus que jamais, j’ai l’envie d’aider les autres. Il me transmets son empathie et me responsabilise. Grâce à lui, je rêve de changer la vie des enfants, de leur apprendre à grandir en subvenant à leurs besoins et à réussir leurs études. J’ai la chance d’avoir eu l’opportunité d’apprendre le Français. Il m’a aussi inscrite à l’école de Français d’Addis, de telle sorte à ce que je puisse lire et écrire en Français et ajouter cette corde à mon arc.

Pour Melkam, les échanges avec son parrain ont eu un impact positif sur sa vie, certainement autant que l’aide financière qu’il lui apporte au travers du parrainage. A la lecture des mots de Melkam, Frédéric nous a fait part de ses impressions:

Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens aujourd’hui . Je suis un parrain ému. Je suis fière d’elle, de ce qu’elle a accompli, de la jeune femme qu’elle est devenue. Je me dis que c’est possible ! J’ai la chance de parrainer 4 filles en Ethiopie, et le parcours de Melkam est un bel exemple. Je me suis rendue 5 fois en Ethiopie , ma dernière visite remonte à octobre dernier, et j’ai pu revoir Melkam. En tant qu’aîné, elle est très présente auprès de ses soeurs de coeur, qui sont mes filleules. Elle les visite, leur donne des conseils. Elle est leur source d’espoir mais aussi, la mienne dans la nécessité de poursuivre jusqu’au bout mes parrainages. Je crois en chacune d’elles, c’est pour cela que je parraine. Avec Melkam, le passage de témoin entre enfant se prépare bel et bien.

Frédéric a offert un avenir à Melkam et avec,la chance d’une vie meilleure pour elle et les siens.

Share This
Faire défiler vers le haut