Jean Yves, parrain depuis 1 an

Un parrain parle de la correspondance avec son filleul !

Jean Yves parraine, depuis 1 an, le petit Diakary qui vit au Mali.
Comme de nombreux parrains, au début de cette aventure il ne savait pas quoi écrire à son filleul.
L’anniversaire de l’enfant a été l’occasion pour Jean Yves de lui offrir un cadeau, et de nouer le dialogue comme il nous le raconte.

Les relations avec Diakary ont été un peu difficiles à mettre en place. Je ne voyais en effet pas très bien quoi raconter à un enfant de 3 ans. Son anniversaire –ses 4 ans- ont été l’occasion pour moi, à la fois d’offrir un petit cadeau, et de nouer le dialogue.

J’ai reçu une lettre de remerciements me détaillant, entre autres, l’utilisation qui a été faite de mon chèque. J’ai bien sûr été ravi d’avoir pu contribuer directement à son bien-être et surpris du nombre important de choses achetées avec mon modeste cadeau.
Il est évident qu’ à cause de son jeune âge, ce n’est pas Diakary lui-même qui m’écrit mais la rédaction de la lettre semble être un exercice collégial incluant toute la famille jusqu’au voisin qui la rédige et c’est touchant. Il contribue toutefois en faisant des dessins qui accompagnent la lettre.
Je lui ai d’ailleurs envoyé une boite de crayons de couleurs et un peu de matériel pour encourager l’artiste naissant…
Les délais de correspondance sont effectivement assez longs. Il ne faut pas espérer échanger plus de 3/4 lettres par an. Mais cela fonctionne et c’est l’essentiel.

Je suis très heureux de vous avoir choisis et de pouvoir faire quelque chose de palpable pour des “vrais gens avec des vrais gens”.

 

Des conseils pratiques pour écrire à votre filleul !

 

Share This