Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

Projet d’aménagement innovant de bassins et sécurisation des productions agricoles en Haïti – Terminé

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Projet d’aménagement innovant de bassins et sécurisation des productions agricoles en Haïti – Terminé

ESF est intervenu de décembre 2013 à novembre 2016, dans la 5ème et 6ème section de la commune des Verrettes sur la Chaîne des Matheux en Haïti (1000 m d’altitude), sur un projet qui vise à améliorer l’accès à l’eau, diversifier les productions agricoles et renforcer les capacités des populations locales. Grâce à ce projet environ 14000 habitants ont bénéficié des actions menées dans la zone par ESF.

CONTEXTE ET OBJECTIFS

 

 

Sur le plateau de la Chaîne des Matheux, l’agriculture fait face à de nombreuses contraintes : difficultés d’accès à l’eau, érosion des terres, faibles rendements agricoles… ce qui empêche les agriculteurs d’investir et de développer leurs exploitations.

Ces problèmes sont accentués par le fort enclavement de la zone et l’accès limité de la population à l’information et à la formation.

Le projet avait donc pour but de contribuer à la mise au point et à la diffusion de pratiques innovantes, susceptibles de renforcer les capacités des petites exploitations agricoles haïtiennes, afin qu’elles s’adaptent au changement climatique tout en diversifiant et en sécurisant leurs revenus.

D’un budget de 923 000 €, ce projet a démarré en 2013 et a été mené en partenariat avec le GRET.

ESF a mené ses actions sur la Chaîne des Matheux et le Gret à Saint Louis du Sud.

La partie du budget gérée par ESF s’élevait à 423 000€. Elle a été cofinancée par l’Agence Française de Développement, le Conseil Régional d’Ile-de-France, l’Ambassade de France en Haïti ainsi que des donateurs privés.

LES BÉNÉFICIAIRES DU PROJET

 

 

Grâce à ce projet, ce sont plus de 14 000 habitants de la région qui ont pu bénéficier des actions d’ESF. Ces habitants sont regroupés en exploitations familiales qui cultivent manuellement 0.5 à 2 hectares de terre.

  • Les agriculteurs

Ils ont bénéficié d’une augmentation et d’une diversification de leurs productions agricoles, ce qui leur a permis de diversifier  leur alimentation et leurs sources de revenus. De plus, certains d’entre eux  ont participé  à la construction des ouvrages pour améliorer l’accès à l’eau et ont été rémunérés. Ainsi, ils ont bénéficié d’une formation en maçonnerie. Les sources de revenus diversifiées leur permettent entre autres, d’assurer le paiement des frais de scolarité de leurs enfants.

  • Les femmes

Ayant des nouvelles sources d’eau à proximité pour les usages domestiques (hygiène, lessive), elles ont pu alléger les corvées d’eau. Elles disposent ainsi d’un peu plus de temps pour des activités génératrices de revenus.

  • Les enfants

Ils ont pu alléger leurs corvées d’eau et disposer de plus de temps pour aller à l’école. Ils ont également bénéficié de journées d’éveil à l’environnement, basées sur la découverte, l’observation,  l’échange et la discussion, ce qui  leur offre un moyen d’ouverture aux autres et aux différentes pratiques agricoles durables.

 

ACTIVITÉS ET RÉSULTATS

 

  • AXE1 : Amélioration de l’accès à l’eau par la construction d’ouvrages d’hydraulique de montagne

 

 

Citernes familiales, bassins communautaires, bandes de roulement et seuils-bassins maçonnés améliorent l’accès à l’eau des agriculteurs, canalisent les eaux de ruissellement et freinent l’érosion des terres en stoppant les sédiments. Les bandes de roulement permettent aussi de désenclaver la zone et d’améliorer la circulation des marchandises.

Résultats :

– 1839 mètres de pistes rurales ont pu être aménagés, sur des sections de chemins ruraux en mauvais état, qui permettent de désenclaver les sites de production en facilitant la circulation des véhicules et la vente de marchandises. Elles servent également d’impluvium pour canaliser les eaux de ruissellement qui sont stockées dans des bassins construits en aval des chemins ;

– 16 ouvrages d’hydraulique de montagne ont été construits : 4 bassins communautaires, 4 seuils maçonnés avec bassins, 2 seuils maçonnés sans bassin, 2 seuils en gabion et 4 citernes communautaires. Soit une capacité totale de stockage de 327 m3 d’eau.

– Au total, 14 communes, qui représentent 1373 familles, ont  aujourd’hui un accès amélioré à l’eau.

– Une ravine moyenne (Fond Dégât) a pu être aménagée durablement avec 5 ouvrages. D’autres ravines moyennes ont été identifiées pour de prochains aménagements.

 

  • AXE2 : Renforcement des productions agricoles locales

 

 

Le programme de végétalisation est complémentaire à la construction des ouvrages hydrauliques et contribue très largement à l’augmentation de la production agricole, à la diversification et à la sécurisation des revenus des ménages vulnérables. Il permet aux agriculteurs de mettre en place des systèmes de production plus rémunérateurs et respectueux de l’environnement, notamment via l’introduction et/ou le développement de cultures ayant des intérêts économiques, alimentaires et environnementaux pour les agriculteurs de la zone (autoconsommation et vente). Le projet a ainsi permis de réaliser des activités visant à expérimenter et développer différentes cultures. Ces activités s’organisent autour de 4 axes différents :

– Le développement de la culture de l’igname jaune, ou igname « Siguine » ;

– L’introduction de nouvelles cultures maraîchères dans la région (carottes, persil, poireaux, aubergines, tomates, piments et gombo) ;

– L’introduction de plantules arboricoles ;

L’association de cultures et d’arbres est traditionnellement pratiquée par les agriculteurs depuis longtemps en Haïti. En effet, les arbres ont des rôles multiples dans le fonctionnement des exploitations : un rôle économique en augmentant le revenu des parcelles à travers la vente du bois d’œuvre ou la vente de fruits, un rôle alimentaire à travers les fruits et les feuilles consommés, un rôle de fourrages pour le bétail via la consommation de certaines feuilles ou branchages, et un rôle environnemental en contribuant à la rétention de la terre par les racines et en créant de l’humus pour favoriser la fertilité des parcelles.

– L’introduction de « bois repousse » pour constituer des clôtures en « haies vives » pour entourer les parcelles cultivées et les protéger..

 

Résultats :

Ces expérimentations ont mis en évidence un vif intérêt de la population locale pour intégrer de nouvelles espèces rémunératrices au sein de leurs associations culturales. Elles ont permis de cibler certaines espèces pour lesquelles les efforts de diffusion et d’accompagnement mériteraient d’être poursuivis. La poursuite du travail de construction d’ouvrages de petite hydraulique permettra de multiplier les points de stockage des eaux, permettant l’arrosage des pépinières et des jeunes plants lors des épisodes de sécheresse ponctuelle.

– 19 400 minisetts d’ignames en provenance de Salagnac ont été distribués et 12 800, produits localement ont été redistribués à  810 agriculteurs bénéficiaires.

– 5310 plantules arboricoles ont été distribuées à 300 agriculteurs bénéficiaires.

– 370 « bois repousse » distribués pour 11 agriculteurs bénéficiaires

 

  • AXE3 : Renforcement des capacités des populations locales

 

 

Le renforcement des capacités des populations locales s’est fait à travers nombreux espaces d’échanges et de discussions, notamment à travers l’organisation de :

– « Journées d’échanges entre les paysans » pour valoriser les savoir-faire traditionnels et diffuser les pratiques agricoles innovantes ;

– « Formation au greffage » pour permettre aux agriculteurs de reproduire cette pratique en autonomie ;

– « Journées d’éveil à l’environnement » basées sur la découverte, l’observation, l’échange et la discussion pour offrir aux jeunes un moyen d’ouverture aux autres et aux différentes pratiques agricoles durables.

Résultats :

Entre 2013 et 2016 603 personnes ont participé à la construction d’ouvrages, 60 agriculteurs de la Chaîne des Matheux ont participé à 3 « journées d’échanges paysans », 194 élèves ont participés à 8 « journées d’Eveil à l’environnement », et 34 bénéficiaires ont reçu différentes formations (formation excel, formation en cartographie et formation au greffage)

POURSUITE DES ACTIONS SUR LA CHAÎNE DES MATHEUX

Nous continuons nos actions sur la Chaîne des Matheux, notamment avec notre projet de « construction de citernes collectives et familiales » qui a démarré fin 2016 grâce à nos donateurs privés : les membres du Cercle Immobilier des Mécènes et les participants à notre dîner au Château Smith-Haut-Lafitte à Bordeaux.

Ce projet a pour objectif de continuer les actions qui visent l’amélioration de l’accès à l’eau des familles dans cette zone montagneuse très enclavée, pour :

  • Soulager les femmes et les enfants des corvées d’eau pour que les femmes puissent s’occuper à des activités génératrices de revenus, et que les enfants quant à eux puissent se rendre à l’école.
  • Permettre aux agriculteurs d’arroser les pépinières et les jeunes plants lors des épisodes de sécheresse ponctuelle, mais également qu’ils puissent abreuver leur bétail.

Actualité antérieure au 10 juin 2017. Date à laquelle Enfants sans Frontières a rejoint Un Enfant par la Main.

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut