Les pluies suivent la sécheresse mais la faim continue en Ethiopie

En 2015, l’ONU déclarait que 10.2 millions de personnes nécessitaient une aide alimentaire d’urgence pour faire face à l’une des pires sécheresses qu’ait connue le pays. Aujourd’hui, faute de récoltes, la FAO * estime que 1.7 millions de foyers ont besoin de semences pour les plantations de l’été. Mais déjà, 600 000 foyers ont reçu ou vont recevoir des semences. Les stocks de nourriture s’épuisent à grande vitesse, dans la région d’Oromie, et dans le nord du SNNPR où notre partenaire est présent.

Des crues qui aggravent la situation

Des crues soudaines dans les régions touchées par la sécheresse ont provoqués des inondations, des glissements de terrain qui compliquent la situation de 486 000 personnes parmi elles, 420 familles de nos programmes dont le foyer a été détruit ont reçu des biens de 1ère nécessité (nourriture et couvertures) par notre partenaire local. Quant aux d’agriculteurs de la région du Tigré, leurs récoltes ont été endommagées et pour celles, qui subsistent, de mauvaise qualité.

Le nombre d’enfants malnutris augmentent

Dans le cadre du programme d’alimentation thérapeutique mis en place dans le pays, le nombre d’admissions d’enfants de moins de 5 ans malnutris au niveau national a augmenté de 14% en février 2016 en comparaison au mois de janvier. Et malheureusement, depuis janvier 2016, 35 000 nouveaux cas de malnutrition sévère ont été détectés. Malgré les efforts du gouvernement éthiopien, et de la communauté internationale, l’on compte 435 000 enfants en situation de malnutrition sévère. Sans aide humanitaire d’urgence, les cas vont s’intensifier et se multiplier notamment à l’approche de la période de soudure, qui est la période où les récoltes précédentes sont épuisées et les nouvelles pas encore fauchées, et qui s’étend de juin à septembre.

La réponse d’urgence doit continuer

Pour renforcer le dispositif de la distribution alimentaire, notre partenaire ChildFund Ethiopie qui a mis en place un projet de « Gestion communautaire de la malnutrition aigüe », a développé des services dans les établissements de santé pour améliorer la détection précoce et la qualité des soins apportés aux malades grâce à des traitements en ambulatoire ou lors d’hospitalisation dans les centres de santé.

Et déjà:

  • 15 agents de santé et 51 agents de vulgarisation de la santé ont été formés à la gestion des cas de malnutrition sévère
  • Des démonstrations de préparations culinaires pour les nourrissons et jeunes enfants ont été mises en place
  • 1635 femmes enceintes ou allaitantes ont pu suivre une formation en santé
  • 5 centres de santé avec une unité spécifique pour gérer les cas de malnutrition sévère ont reçu des médicaments, des sondes naso-gastriques…
  • 25 sites ambulatoires ont reçu du matériel pour couvrir l’augmentation du nombre de patients

300 000 personnes dont 104 000 enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes et allaitantes et personnes âgées ont toujours besoin de compléments alimentaires.

Aidez-nous à les soutenir à nouveau pour les 6 prochains mois !

Je sauve une vie avec seulement 60€

*Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This