Nos actions humanitaires au Sri Lanka

Nos actions humanitaires au Sri Lanka
Rejoignez nos
211
parrains et marraines
25 € / mois
pour aider un enfant et sa famille
Je parraine maintenant
Comment bénéficier d’une réduction fiscale ?

Découvrez les actions menées grâce à vos parrainages

Zoom sur nos actions humanitaires au Sri Lanka

Avec notre partenaire nous sommes présents au Sri Lanka depuis 1985.

Nos actions humanitaires au Sri Lanka se traduisent par la mise en place des programmes d’aide et de développement notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé pour les enfants et les jeunes.

18 736 enfants sont inscrits dans ces programmes d’aide de développement,

131 219 participants sont concernés globalement par ces actions.

A titre d’exemple, voici les résultats de quelques actions menées avec notre partenaire au Sri Lanka :

  • Les actions au sein des centres de développement infantile ont bénéficié à 6500 enfants
  • Des systèmes d’assainissement de l’eau fournis à 2793 familles avec des enfants de moins de 5 ans
  • 1793 familles ont pu profiter de programmes relatifs à l’hygiène et la nutrition
  • Les infrastructures éducatives ont été développées et améliorées dans 17 écoles rurales, au bénéfice de 2450 enfants vivant dans des villages éloignés
  • 501 enseignants formés aux nouvelles méthodologies d’enseignement et à la protection infantile
  • 1102 jeunes sans travail ont reçu une formation en encadrement et communication.

Le Sri Lanka en 2018

Éducation

Au Sri Lanka, si une grande majorité de la population sait lire et écrire, 9% de la population est encore analphabète.

93% des enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont scolarisés, celle-ci étant gratuite.

Cependant, le faible nombre d’enseignants et le manque de matériel et d’infrastructures constituent un frein à l’éducation des enfants.

En parallèle, on constate un nombre grandissant d’écoles privées payantes qui bénéficient aux familles aisées.

Santé publique

En 2014, le taux de mortalité infantile est de 10 enfants pour 1000 naissances, et celui des mères à l’accouchement est de 29 pour 100 000 naissances.

Le taux d’enfants de moins de 5 ans souffrant d’insuffisance pondérale est équivalent à 21,6%.

Les maladies infectieuses représentent au Sri Lanka un risque élevé pour la population :

  • le climat et l’environnement favorisent la dengue et la rage,
  • les maladies diarrhéiques et l’hépatite A transmises par l’eau ou la nourriture sont également très fréquentes.

Le nombre de médecins est très faible : 0,4 médecin pour 1000 habitants. A titre de comparaison, en France, ce chiffre est de 3,5.

Les dépenses du gouvernement en matière de santé sont insuffisantes (3,2% du PIB en 2013).

9% de la population n’a pas accès à une source d’eau potable améliorée.

8% de la population n’a pas accès à un système d’assainissement.

Les populations rurales sont les plus défavorisées.

Économie

Au Sri Lanka, l’économie repose principalement sur le secteur des services (télécommunication, banque et assurance), qui emploie une grande partie de la population.

La fin de la guerre civile a favorisé une croissance économique forte (7,3% en 2013 et 7,4% en 2014).

La consommation privée est nourrie par des salaires en hausse et les envois de fonds des immigrés.

L’investissement est soutenu par la création d’infrastructures, l’investissement des entreprises, la reconstruction des provinces du Nord et de l’Est, un secteur immobilier en développement.

Avec plus d’1,5 million de visiteurs en 2014, le tourisme confirme son rôle d’activité moteur des services.

Cependant, cette croissance économique est insuffisante pour améliorer les conditions de vie de la population, notamment dans le domaine de la santé et de l’éducation, en raison du manque d’infrastructures.

Si la pauvreté a largement diminué ces dernières années, 4% de la population vit sous le seuil international de pauvreté (1,25 dollar par jour) et les inégalités de revenu restent très présentes.

Share This