Nos actions humanitaires en Bolivie

Nos actions humanitaires en Bolivie
Rejoignez nos
294
parrains et marraines
25 € / mois
pour aider un enfant et sa famille
Je parraine maintenant
Comment bénéficier d’une réduction fiscale ?

Découvrez les actions menées grâce à vos parrainages

Zoom sur nos actions humanitaires en Bolivie

Avec notre partenaire nous sommes présents en Bolivie depuis 1979.

Nos actions humanitaires en Bolivie se traduisent par la mise en place des programmes d’aide et de développement, notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé pour les enfants et les jeunes.

23 903 enfants sont inscrits dans ces programmes d’aide et de développement.

A titre d’exemple, voici  les résultats de quelques actions menées avec notre partenaire en Bolivie :

  • Le nombre d’enfants de moins de 5 ans en bonne santé a augmenté de 66, 57% en 1 an.
  • Le nombre d’enfants touchés par des carences nutritionnelles et des retards de développement a diminué de 5,3% à 4,8%.
  • Un programme de lutte contre le harcèlement à l’école a été engagé.
    • Préalablement, une enquête a impliqué 1 150 étudiants, 142 enseignants et 75 parents.
    • Dans un second temps, des ateliers ont été mis en place avec 325 enseignants, 729 parents et 3 832 enfants et adolescents.
  • Depuis 10 ans, des « Guides communautaires » ont été mis en place, impliquant des mères volontaires, qui prodiguent des conseils aux  mères, notamment dans les zones rurales isolées. En 2014, ces programmes ont impliqué 99 guides communautaires.

 

La Bolivie en 2018

Éducation

L’école élémentaire est, en principe, gratuite et obligatoire pour les enfants âgés de 6 à 13 ans.

Mais les écoles, majoritairement situées en zone urbaine, ne sont pas assez nombreuses.

Plus de la moitié des écoles primaires rurales n’offrent que les 3 premières années d’enseignement primaire.

Néanmoins, le nombre d’enfants scolarisés au niveau élémentaire est en hausse, puisque 91,5% des enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont scolarisés.

Le nombre de filles augmente régulièrement.

La parité à l’école élémentaire est respectée au niveau élémentaire et est rattrapée au niveau secondaire.

Toutefois, l’école publique bolivienne souffre toujours d’une faible qualité de l’enseignement et des infrastructures.

Santé publique

Le taux de mortalité infantile est de 40 enfants pour 1000 naissances en 2014, et celui des mères à l’accouchement est de 190 pour 100 000 naissances.

Le taux d’enfants de moins de 5 ans souffrant d’insuffisance pondérale est équivalent à 4%.

Les maladies infectieuses représentent un risque très élevé pour la population :

  • le climat favorise la dengue, le paludisme et la fièvre jaune,
  • les maladies diarrhéiques et l’hépatite A, transmises par l’eau, la nourriture ou l’environnement sont également très fréquentes.

De plus en plus d’enfants sont désormais vaccinés contre les principales maladies.

Cependant, le nombre de médecins est très faible : 1,2 médecin pour 1000 habitants. A titre de comparaison, en France, ce chiffre est de 3,5.

Point positif, les dépenses du gouvernement en matière de santé sont en augmentation (+9,7% en 2013).

La mauvaise santé des Boliviens est étroitement liée aux infrastructures inadéquates ou inexistantes.

  • Plus de 22 % des Boliviens n’ont pas accès à l’eau potable.
  • 73 % n’ont pas accès à des services sanitaires de base améliorés.

Le ministère de la Santé de la Bolivie prend des initiatives pour régler ces problèmes. Mais la capacité technique fait toujours défaut.

Ceci constitue un frein à l’amélioration de la situation sanitaire en Bolivie.

Économie

L’économie repose principalement sur le secteur des services, sur l’exploitation des ressources en gaz et hydrocarbures et sur la production de soja.

Les principaux partenaires commerciaux de la Bolivie sont le Brésil, la Chine, les Etats-Unis et l’Argentine.

La gestion du pays a reçu les encouragements du FMI.

En effet, la Bolivie connaît depuis 2012 une forte croissance économique, qui atteint 5,8% en 2014, grâce à une augmentation des prix des marchandises et à d’importants excédents commerciaux.

En dépit de ces indicateurs favorables et de l’apparition d’une classe moyenne, la Bolivie demeure le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud :

  • 1/5e de la population vit encore dans l’extrême pauvreté,
  • les inégalités de revenu sont très présentes
    • de la scolarisation,
    • des personnes âgées,
    • des femmes enceintes.et 16% de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté (1,25 dollar par jour), malgré des avancées notables dues à la politique de redistribution mise en place par le président Morales comme les aides en faveur :

De plus, il y a un manque d’investissements étrangers dans le secteur des hydrocarbures.

De nombreux défis sociaux restent à relever en Bolivie, notamment en terme :

  • d’inégalités sociales,
  • d’éducation,
  • et de santé maternelle.

 

Share This