Aller au contenu

Haïti face à une profonde crise économique, sécuritaire et humanitaire

situation Haïti novembre 2022
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Haïti face à une profonde crise économique, sécuritaire et humanitaire

Le point sur la situation du pays

situation haiti

Une nouvelle aggravation de la situation en Haïti enfonce encore un peu plus le pays dans la crise généralisée.
Début septembre, l’intervention d’une force armée internationale a été fortement plébiscitée par les instances onusiennes afin de venir en aide à un pays paralysé.

Blocages des routes, pénurie d’essence, pannes des réseaux d’électricité, inflation record, manifestations meurtrières, usines à l’arrêt… la population haïtienne vit depuis des mois une crise économique, politique et sociale sans précédent. L’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021 suivi un mois plus tard d’un important séisme ont laissé un pays exsangue, contrôlé par des gangs armés de plus en plus violents.
Le climat d’insécurité perdure et s’est encore intensifié tout l’été.
Les enlèvements, demandes de rançon, destructions, pillages et assassinats se multiplient à Port-au-Prince et se propagent au-delà.
Les familles se confinent pour se protéger et n’ont plus la possibilité de travailler ou, lorsqu’elles peuvent se déplacer, ne peuvent pas vendre le fruit de leur culture. Sans sources de revenus, les familles déjà très vulnérables sombrent complètement dans la misère.
En une année, l’inflation a augmenté à 63% et le coût de l’essence a doublé. Depuis janvier 2022, le coût du riz est 26% plus cher, celui des haricots l’est de 30%. La situation est extrêmement tendue pour beaucoup de familles qui n’ont plus les moyens de se nourrir.
4,7 millions de personnes sont actuellement en situation de crise alimentaire, soit près de la moitié la population totale du pays.
Aujourd’hui, plus de 1,8 millions d’enfants ne peuvent manger à leur faim (Childfund – Un Enfant par la Main).

De plus, le manque sévère en eau potable ainsi que le risque de propagation du choléra – transmis par l’eau – menacent lourdement la sécurité sanitaire de tout le pays, faisant craindre la plus grande perte de vies humaines depuis la dernière épidémie qui avait ravagé le pays en 2018. Courant octobre, une accélération de l’épidémie fait état de 1700 cas, et les enfants sont encore une fois gravement touchés puisqu’ils représentent plus de 40% des cas de la maladie.

Compte tenu de la situation actuelle, la rentrée scolaire qui devait avoir lieu de 5 septembre, a été reportée d’un mois.
Depuis le 3 octobre, ce sont surtout des classes vides partout dans le pays qui ont symbolisé un retour à l’école sous haute tension. Le peu d’écoles qui ont tenté d’ouvrir leurs portes ne peuvent fonctionner normalement. Les enseignants ne parviennent plus à se rendre sur leur lieu de travail en raison des pénuries d’essence, des blocages de routes et d’un contexte économique instable. A la capitale, les parents d’élèves n’envoient pas leurs enfants à l’école de peur des représailles des gangs. Partout, les familles n’ont plus les moyens de payer les frais de scolarité, les uniformes obligatoires ou le matériel.

Haïti est en état de catastrophe humanitaire

situation haiti catastrophe

Cette situation instable, qui s’inscrit dans la durée, nécessite de continuels ajustements dans notre approche afin de venir en aide le plus efficacement possible aux enfants et leur famille. Venir en aide aux familles Haïtiennes est un immense défi quotidien pour notre équipe. Nous nous devons d’être à la hauteur de notre mission afin de faire avancer l’autonomie des familles tout en garantissant la protection de tous, les familles tout comme nos collègues qui se battent chaque jour sur place pour que les droits des enfants soient entendus et respectés.

Nos actions d’urgence

Dans chaque programme, les difficultés de déplacement, la mise à l’arrêt des communications et la flambée des prix des matières premières et des denrées rendent très compliquée la poursuite des actions de l’association.

Veuillez bien vouloir accepter par avance toutes nos excuses pour les importants retards concernant l’ensemble des correspondances parrains/marraines-filleul(e)s.

Assurer la protection de tous

situation haiti protection

Tant que la situation ne s’améliore pas, nous ne mettons pas en péril la sécurité des enfants, des familles et de nos équipes qui pourraient malheureusement être pris pour cible par les gangs armés qui ont pris le contrôle de la capitale, Port-au-Prince, et des principaux axes routiers.
Ainsi, les contacts avec les familles sont réduits au strict nécessaire et aux situations d’extrême urgence pour garantir la sécurité de tous et étant donné que les moyens de communication sont interrompus, les ateliers de rédaction des courriers destinés aux parrains sont pour le moment reportés dans la majorité de nos programmes. Toute demande d’information personnalisée d’un parrain, d’une marraine pour une famille sera bien entendu prise en compte par le siège de l’association mais ne sera gérée que lorsque la situation le permettra. De même, il nous est donc impossible actuellement de transmettre les courriers ou les cadeaux que vous nous avez confiés pour les enfants et leur famille, et ce jusqu’à nouvel ordre. Nous comptons vraiment sur votre compréhension et vous invitons à reporter tout envoi.

Garantir la santé de chacun

Nous allons acheter et distribuer des kits d’outils composés de pioches, houe, bottes pour les agriculteurs ainsi que des bokits à robinet et des solutions de purification d’eau et sensibiliser les personnes aux bons gestes pour éviter au maximum la propagation d’une épidémie de choléra ou toute autre maladie, comme la diarrhée, qui pourrait s’avérer fatale notamment pour les tout-petits. Ces achats représentent un investissement souvent inaccessible pour les familles. Par ailleurs, l’association poursuit, sur le long terme, son effort de construction d’ouvrages améliorant l’accès à l’eau des familles dans les différentes zones d’intervention (bassins, citernes familiales et collectives) pour endiguer la propagation de maladies d’origine hydrique sur la durée.

Favoriser du mieux possible le retour à l’école

situation haiti école

Nous allons continuer à assumer les frais de scolarité des enfants parrainés des écoles partenaires du Nord, de Port-au-Prince et de la Chaîne des Matheux.
Pour le moment nous n’avons pas pu procéder aux distributions de kits scolaires, d’uniformes et de kits pédagogiques, actions que nous réalisons chaque année au moment de la rentrée. Ceux-ci sont actuellement stockés à notre siège de Port-au-Prince en attendant de pouvoir les acheminer dans nos zones d’intervention. L’équipe espère pouvoir se déplacer sur la Chaîne des Matheux et Salagnac d’ici quelques jours.

Nous suivons bien évidemment l’évolution de la situation dans ces régions avec une extrême vigilance.
Par ailleurs, les coupures des moyens de communication et le manque quasi généralisé des familles en moyens de télécommunication (téléphone, internet) ne permettent pas d’assurer une continuité pédagogique à distance.
Néanmoins, l’équipe de Port-au-Prince reste en contact avec les responsables des écoles afin de s’assurer au cas par cas de la reprise des cours pour le plus grand nombre et ce, encore une fois, dans les meilleures conditions sécuritaires possibles.

Anticiper la reprise des projets actuellement très ralentis ou en stand-by

situation haiti équipe

 

Programme Salagnac (SUD) :

  • Distribution de kits scolaires et de kits pédagogiques pour 20 écoles de la zone ;
  • Construction de maisons avec citerne et installation solaire pour 10 familles ayant perdu leur habitation lors du tremblement de terre d’août 2021 ;
  • Achat et distribution de kits d’outils composés de pioches, houe, bottes, et poursuite du soutien à la relance des activités agricoles avec des distributions de semences de haricots afin d’aider à la relance des activités génératrices de revenus pour les familles ;
  • Achat et distribution de bokits à robinet et de solutions de purification d’eau ;

Programme Chaine des Matheux (Centre) :

  • Distribution de kits scolaires et de kits pédagogiques ;
  • Après l’acheminement du mobilier scolaire vers l’école Sylvio Claude (réalisé), nous devons assurer l’installation des portes dans les 3 nouvelles salles de classe construites récemment ;
  • Lancement de la construction de 3 salles de classe et d’1 bloc sanitaire dans l’école Damier ;
  • Lancement de la bourse pour la formation de 15 enseignants de la Chaine des Matheux.

Réseau d’écoles dans le Sud :

  • En partenariat avec la Fondation Architectes de l’Urgence, poursuite de la reconstruction de 6 salles de classe et d’une salle de direction de l’école Bon Berger, détruites lors du séisme d’août 2021.

Une équipe mobilisée en Haïti et en France

françois haiti

Vous l’avez compris, notre équipe sur place, comme au siège, est au cœur des défis qui s’abattent sur le pays. En ces moments d’incertitude, nous nous devons de nous réinventer, de renforcer nos capacités d’intervention pour un impact encore plus sûr et efficace.

Renforcement de notre équipe à Port-au-Prince

Arrivé au siège de l’association mi-octobre, notre nouveau chef de mission François VINCENT est arrivé dans la capital haïtienne le 1er novembre.
Spécialiste du terrain, ayant déjà travaillé plus de 20 ans dans le domaine de la solidarité internationale, François a effectué plusieurs missions en Haïti, et est devenu expert en gestion de crise.

Sur la Chaîne des Matheux, région au centre du pays, nous prévoyons de renforcer également l’équipe « Parrainages » locale pour développer notre capacité d’adaptation face aux nombreux enjeux actuels et assurer un meilleur accompagnement et suivi des enfants.

Développement de notre expertise « gestion de projets Haïti » au siège de Nogent-sur-Marne

Au siège de l’association en France, nous nous réjouissons également de poursuivre la collaboration de Marie-Liesse TESSIER, ancienne cheffe de mission à Port-au-Prince, qui continue son implication au sein d’Un Enfant par la Main en tant qu’experte Haïti. Sa connaissance du terrain et des enjeux de développement du pays sont essentiels pour assurer l’efficacité de nos actions sur place avec et pour les familles haïtiennes, et ce, dans le respect de nos valeurs de solidarité, de responsabilité et de confiance mutuelles.

L’heure est très grave en Haïti, poursuivons nos actions avec la conviction de retrouver des jours meilleurs très prochainement.

Mobilisons-nous sans relâche pour faire avancer chacune de nos actions sur place et permettre de renouer au plus vite ce lien si précieux entre les parrains et les enfants d’Haïti. Votre soutien aux familles d’Haïti est inestimable et permet de redonner espoir à ceux qui n’ont plus rien. MERCI

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut