Aller au contenu

Fête des mères: célébrons les mamans dans le monde !

Fete des meres: célébrons les mamans du monde
Une pensée pour toutes les mamans d'ici et là-bas !
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Fête des mères: célébrons les mamans dans le monde !

Fête des mères : dimanche 27 mai

La fête des mères a une signification historique importante. Dans les temps anciens, les Grecs et les Romains organisaient des fêtes en l’honneur de leurs déesses maternelles, notamment Rhéa et Cybèle.
Au XVIe siècle, en Angleterre, les domestiques avaient droit à une journée de congé pour retourner à l’église «mère». C’était une rare occasion de passer du temps avec leur famille.

En France,  la fête des mères a été célébrée pour la première fois en 1906 et a commencé comme une journée célébrer les mères de familles nombreuses. Aujourd’hui, c’est l’un des événements les plus célèbres au monde.

Un Enfant par la Main a décidé  de profiter de cette belle occasion pour célébrer toutes les mamans du monde à travers des portraits qui prouvent, s’il était encore nécessaire, que l’amour maternelle n’a pas de frontière.

La maternité peut être l’une des expériences les plus enrichissantes dans la vie d’une femme mais ce peut-être aussi la plus difficile. Chaque jour, les femmes à travers le monde surmontent des conditions extrêmes pour mettre leurs enfants au monde et leur offrir un cadre de vie où il peuvent s’épanouir et grandir.

Portraits de mamans

Halko et son fils Fentale en Ethiopie

Halko et son fils en ethiopie
Le fils de Halko, Fentale, est né dans une situation que toute mère craint.

Les sécheresses qui ont frappé et continuent de frapper le pays ont ravagé le village de cette famille.

Face à cette situation, Halko n’avait aucune idée de la façon dont elle allait subvenir aux besoins de son fils.

A la naissance de Fentale, les médecins ont détecté de sérieux problèmes.
Je l’ai mis au monde pendant cette sécheresse et il est vite tombé malade.
Il toussait,  il était faible. Je l’ai emmené au centre de santé et ils m’ont dit que Fentale souffrait de malnutrition.
Le personnel m’a conseillé de l’allaiter  mais je n’étais pas en capacité de le faire car j’avais moi aussi des carences nutritionnelles.

Halko et Fentale ont été hospitalisés au centre de santé.
Pendant une semaine, Fentale a reçu des compléments alimentaires pour l’aider à retrouver un poids et une taille corrects.

Il y a encore quelques mois, nous étions inquiets pour son état de santé.
Nous pensions que Fentale allait mourir.
Aujourd’hui, il est en sécurité.
Nous sommes tellement soulagés.
Il est en bonne santé.
Nous espérons qu’il continuera à bien grandir.

Marady et sa fille au Cambodge

maradycambodia

Au Cambodge, les centres de santé sont souvent dépourvue d’eau, d’électricité courante.
Lorsque Marady est arrivée à la clinique de son village pour donner naissance à son premier enfant. Il faisait nuit et les lumières de la clinique s’étaient éteintes.

Toute la famille de Marady, et les médecins s’affairés à chercher des piles pour la torche de secours.

J’avais tellement peur de l’obscurité .
J’avais peur que mon bébé ne survive pas. J’étais terrifiée à l’idée qu’il soit en danger.

Marady et sa fille ont survécu à l’accouchement dans des conditions rudimentaires mais beaucoup de femmes qui accouchent dans ces circonstances dangereuses ne sont pas aussi chanceuses.

Au Cambodge, notre partenaire a équipé les centre de santé en panneaux solaires pour prévenir de telles situations et permettre aux professionnels de santé de travailler et d’accoucher les femmes même la nuit tombée et sans électricité.

Sinh et sa fille My au Vietnam

sinhviet

Pour les femmes dans les villages ruraux, la distance est souvent un obstacle majeur à l’accès aux soins de santé.
Normalement, il faut 2 heures à Sinh pour se rendre au centre de santé le plus proche. Mais quand le travail a commencé à la naissance de son 3ème enfant, elle n’était plus capable de marcher. La pluie avait emporté la route et Sinh a dû accoucher à la maison.

Sa belle-mère l’a accouchée. Pour cela, elle a fait bouillir une grande casserole d’eau, désinfecter les serviettes et utilisé un couteau en bambou afin de couper le cordon ombilical. Sinh My, sa fille est née avant le coucher du soleil.

Pour aider les mères comme Sinh, ChildFund a récemment mis en œuvre un projet qui forme des sages-femmes et des infirmières dans les villages pour apporter un soutien aux femmes enceintes qui ne peuvent pas se rendre à temps dans une clinique ou un hôpital.

Grâce à vos parrainages et à vos dons, nos équipes à travers le monde peuvent mener des actions simples et efficaces pour aider les femmes à mieux vivre leur maternité et à donner naissance à leurs enfants dans des conditions décentes.

Pour la Fête des mères, offrez à une maman un passeport pour la vie de son enfant : un certificat de naissance !

En savoir plus sur l’importance de l’enregistrement des naissances  

Pour Halko, Marady, Sinh et bien d’autres, devenir mère n’a pas été facile, l’accès aux soins, le suivi de leur grossesse sont très complexes dans leur pays.  Mais avec votre soutien et la mise en place d’actions dédiées, elles peuvent aujourd’hui prendre soin de leurs enfants.

Merci et bonne fête à toutes les mamans d’ici et là-bas !

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut