Kefyalech, mère éthiopienne

"Je ne sais pas ce qui m’attend demain”

Kefyalech, âgée de 30 ans vit en Ethiopie, et élève ses 6 enfants pendant que son époux, Derara cherche du travail.
Mais Derara revient souvent à la maison sans avoir trouvé de travail parce que la récolte de café est, comme les autres récoltes, difficile depuis ces  deux années de sécheresse que vit le Pays.

Trois ans plus tôt, Kefyalech travaillait comme saisonnière et gagnait 10 birr (0,47$) par jour, ce qui couvrait une partie des dépenses de la famille.
Ces derniers mois, Kefyalech et ses enfants attendent chaque nuit pour voir si Derara gagne assez d’argent pour acheter de la farine de maïs, la seule nourriture qu’ils peuvent s’offrir.

La famille de Kefyalech n’est pas la seule dans cette situation. La sécheresse des deux dernières années a limité le nombre de cultures et le phénomène météorologique El Niño retarde actuellement les précipitations.
Les experts prévoient une dégradation dans les huit prochains mois. Le pays pourrait mettre plus d’un an, à se relever de cette crise alimentaire.

La sécheresse a endommagé l’économie éthiopienne, basée sur l’agriculture et a limité son approvisionnement alimentaire.
Selon, le gouvernement éthiopien, 10,1 millions de personnes auront besoin d’aide alimentaire en 2016, dont 5,75 millions enfants.

Depuis quelques semaines déjà, grâce à vos dons, notre partenaire ChildFund en Ethiopie distribue des compléments alimentaires (pâte nutritive et huile) pour couvrir les besoins nutritionnels des populations les plus vulnérables soit environ 74 000 personnes vulnérables (enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes et allaitantes et personnes âgée).

ChildFund et ses partenaires soutiennent également les centres de santé dont le centre de santé de la communauté de Kefyalech.  Lors d’un dépistage nutritionnel, tenu là-bas, sa fille de 3 ans, Debritu, a été diagnostiquée comme souffrant de malnutrition modérée. A ce titre,  l’aide alimentaire distribué –du Famix composé de maïs et de soja enrichis en vitamines et minéraux – a été particulièrement salvateur.

Kefyalech raconte qu’elle n’a pas pu donner ce complément alimentaire seulement à Debritu, sachant que ces autres enfants en avaient aussi besoin.

« En tant que mère, je n’avais pas d’autre choix que de nourrir toute la famille parce qu’il n’y a pas assez de nourriture à la maison », dit-elle. « Je ne pouvais pas donner ces compléments alimentaires à un seul de mes enfants en regardant les autres aller se coucher le ventre vide ». Très vite, la quantité prévue pour ma fille, et qui finalement a été partagée avec mes autres enfants n’a plus suffit, et Debritu n’a pas été guérie.

En effet, récemment, la petite fille a été victime d’une pneumonie. Cela était prévisible puisque la malnutrition affaiblit le système immunitaire. Grâce au traitement qu’elle a reçu au centre de santé, elle se rétablie.

Kefyalech est très préoccupée par l’avenir incertain de sa famille.

« J’ai peur de l’avenir car je n’ai rien », dit-elle. « Je m’inquiète pour ma fille. J’ai peur. Que se passerait-il si je n’avais pas le soutien de ChildFund ? Je ne sais pas ce qui m’attend demain».

Kefyalech ajoute que ses autres enfants ne vont plus à l’école car ils n’ont plus les moyens.

Actuellement, notre partenaire local travaille avec le gouvernement éthiopien afin de fournir des couvertures, des draps et des matelas aux  centres de santé qui accueillent, de plus en plus d’enfants en attente de traitement. Du Plumpy’nut,  aliment thérapeutique est également fourni par l’UNICEF pour le traitement de la malnutrition sévère, aux centres de santé gouvernementaux dans les zones touchées par la pénurie alimentaire.

Pour répondre à la crise alimentaire qui sévit en Ethiopie, vous pouvez aider les familles comme celle de Kefyalech
 

 Je sauve une vie avec seulement 43€  !

Share This