Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

Je remercie ChildFund et ma marraine pour leur soutien généreux et inconditionnel

Lidia Zenebe, 20 ans, Ethiopie

Ce que j’ai ressenti lorsque j’ai été choisie pour faire partie du programme de parrainage de ChildFund

Ma mère et moi vivions seules. Elle tenait un petit commerce qui nous permettait de survivre, mais le quotidien était très difficile. Nous ne mangions pas à notre faim, et ma mère ne pouvait pas assumer financièrement notre loyer et mes frais de scolarité.

J’étais très heureuse lorsque j’ai été choisie parmi des centaines d’enfants de mon village pour faire partie du programme de parrainage. Je savais que les familles bénéficiaires du programme vivaient beaucoup mieux. J’ai tout de suite pensé aux livres, aux nouvelles chaussures et vêtements que je recevrai…

Ce qui m’a marquée en tant que petite fille parrainée

J’ai eu l’occasion d’échanger des lettres et des photos avec ma marraine. Cela a été ma plus belle expérience, car c’était une occasion d’exprimer ce que je ressentais et de dire à ma marraine à quel point j’étais contente d’être parrainée. Ca m’a également permis de m’entraîner à écrire en anglais.

Ce dont j’ai bénéficié grâce au parrainage

Le partenaire local ChildFund Ethiopie a pris en charge mes frais de scolarité durant toute ma scolarité.  Ca été très important pour moi car ça m’a permis d’avoir accès à une meilleure éducation. J’ai reçu des uniformes, des livres et des fournitures scolaires à chaque rentrée des classes, ainsi que des uniformes scolaires, des couettes et des chaussures.

Mes frais médicaux étaient pris en charge à 75 %. J’ai le souvenir de ma mère qui remerciait sans cesse le programme pour le soutien médical qu’il nous apportait, c’était un tel soulagement pour elle !

ChildFund m’a également aidée lors de mon inscription à l’université. Ma mère étant partie quelques années plus tôt, je n’aurais pas pu aller à l’Université si ChildFund n’avait pas appuyée ma candidature pour que j’aie accès à une chambre universitaire. Aujourd’hui, je suis en 3ème année à la Faculté de Médecine d’Addis Ababa.

Ce que j’apporterai à ma communauté après le parrainage

Lorsque je serai médecin, je pourrai aider ma communauté et surtout ceux qui ne peuvent pas avoir accès à un suivi médical. Je défendrai la cause de ceux qui en ont le plus besoin. Actuellement, je donne des cours de soutien à d’autres enfants parrainés. Je suis également bénévole pour l’association « Mathiwos Wondu Ye Ethiopian Cancer Society » (MWECS) qui a pour but de combattre le cancer en mettant en place des activités de prévention.

Je remercie ChildFund et ma marraine pour leur soutien généreux et inconditionnel.

Share This
Faire défiler vers le haut