Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

« Chaque jour de ce voyage était unique et riche de découvertes »

Pauline, accompagnatrice du 2nd voyage en Equateur

L’Equateur est un pays d’une diversité incroyable : paysages, costumes traditionnels, et même météo, chaque jour de ce voyage était unique et riche de découvertes.

Lors de ce voyage, deux matinées ont été consacrées aux rencontres entre marraines, parrains et enfants parrainés.

La première visite, lors de laquelle une marraine et moi-même étions présentes, était intimiste et émouvante. La communauté d’El Moral, dans laquelle vit le petit Jhoel, est une communauté qui bénéficie du soutien de notre partenaire ChildFund Equateur depuis 2 ans seulement. La visite de la marraine était une des premières, et elle était très attendue !
Un des souvenirs marquants de cette visite restera la rencontre avec les enfants parrainés de 6 à 12 ans : une cinquantaine d’enfants et deux visiteuses venues d’un pays lointain, ça donne des centaines de questions, beaucoup de bruit, de sourires, de photos et d’émotions !

Lors de la seconde visite, à Pastocalle, 5 parrains et marraines rencontraient les enfants qu’ils parrainent: les enfants comme les adultes se sont reconnus en entrant dans la salle communautaire. Des photos avaient déjà été échangées lors de leur correspondance. Cette seconde visite, lors de laquelle le reste du groupe était présent, était un véritable événement au sein de la communauté ! Notre groupe était nombreux, et les familles présentes étaient également au complet. Une marraine a ainsi eu la chance de rencontrer l’adolescent qu’elle parraine, mais également ses parents, ses cousines, ses tantes, et mêmes ses meilleurs amis, qui ont souhaité venir la saluer ! Ce jeune garçon jouant dans l’orchestre local, était accompagné de plus de 80 jeunes filles et garçons qui nous ont offert un concert sur la place centrale du village. Accompagné du groupe de danse traditionnelle constitué d’adolescents parrainés de la communauté voisine, c’est tout notre groupe de voyageurs qui s’est retrouvé en train de danser avec enfants, familles, villageois et membres de ChildFund Equateur. Un accueil royal pour nos parrains et marraines, mais également de vives émotions pour le reste du groupe.

Lors des visites, nous étions accompagnés de membres du personnel de notre partenaire local  ChildFund Equateur. L’ampleur du travail fourni requiert une organisation rigoureuse, afin de satisfaire les deux aspects du parrainage : le soutien aux familles, et la relation avec les parrains. En ce qui concerne le soutien aux familles, ChildFund Equateur s’appuie sur des relais locaux, les mères volontaires, appelées « mamitas ». Ces mères d’enfants parrainés, formées par les travailleurs sociaux de ChildFund (en termes de nutrition, de développement infantile, etc.), transmettent à leur tour leurs compétences aux autres mères de la communauté. La rencontre avec plusieurs « mamitas » a été très importante et nous a permis de rencontrer des mères motivées et impliquées dans leur communauté, en faveur du bien-être de leurs enfants et de ceux des autres.

Lors de la visite de la communauté d’El Moral, nous avons visité dans un premier temps le centre dédié aux enfants de moins de 6 ans. C’est dans ce centre (une pièce) que se réunissent les mères dans le cadre des formations, mais aussi pour stimuler leur enfant, le faire jouer, favoriser son développement moteur, social, affectif… La « mamita » responsable des formations nous a montré  les différents bricolages réalisés dans ce cadre avec les mamans. J’ai notamment été touchée par un livre fabriqué en carton, permettant aux mamans d’apprendre à leur enfant les formes et les couleurs : c’est un basique que chaque jeune enfant a lu et relu avec ses parents, et cette ingéniosité pour le fabriquer permet à ces enfants démunis de le lire également.

Nous avons également visité une crèche, une rencontre très émouvante : tous les petits nous attendaient avec impatience et avant même que nous ne sortions du bus, tous nous saluaient le nez collé à la vitre. Après nous avoir chanté des chansons, tous les enfants nous ont offert une petite boîte et un petit bracelet confectionnés par leurs soins, en guise de remerciement pour notre soutien.

J’ai été frappée par le dynamisme et l’organisation de ChildFund Equateur. Les travailleurs sociaux comme les mères volontaires, tous sont énormément impliqués dans leur travail, attentifs aux besoins des enfants, et convaincus que la cause des enfants vaut la peine de se démener. 

Ayant moi-même travaillé pour Un Enfant par la Main, ce voyage n’a fait que confirmer ce que je savais déjà : les programmes soutenus sont à l’écoute des besoins des populations locales, les enfants sont encadrés, soutenus et encouragés tout au long de leur développement, et les résultats sont concrets.

Share This
Faire défiler vers le haut