Aller au contenu

Madagascar : donnez pour le maintien des cantines scolaires

Madagascar : Donnez pour le maintien des cantines scolaires
4
Donateurs
5 315
sur 50 000
2 mois et 2 jours
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une déduction fiscale ?

L’accès à un meilleur état de santé et de nutrition grâce aux cantines scolaires

Madagascar : Donnez pour le maintien des cantines scolaires

Cantine scolaire dans l’école d’Antanetibe

À Madagascar, pays classé parmi les pays les plus pauvres du monde avec 75% de sa population vivant en-dessous du seuil de pauvreté en 2019, seulement 7% des enfants scolarisés bénéficient de repas à l’école.

Le pays fait face à un taux extrêmement élevé d’enfants de moins de 5 ans présentant un retard de croissance.
En effet, environ 40% des enfants en âge du préscolaire en souffrent, se trouvant ainsi dans l’impossibilité de se développer physiquement et cognitivement.

Un Enfant par la Main intervient depuis 2019 dans la région d’Analamanga au sein de son programme de parrainages VAHATRA, au Centre de Madagascar, où la situation nutritionnelle des enfants est particulièrement préoccupante.

48,4 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique et 5 % souffrent de malnutrition aiguë, ce qui entraîne des retards de croissance et des problèmes de santé à long terme.

En 2019, afin d’améliorer l’état de santé et de nutrition des enfants, Un Enfant par la Main et son partenaire local AMADEA, ont initié un projet de cantines scolaires dans les 13 écoles bénéficiaires du programme Vahatra.

La création de ces cantines permet aux enfants et aux jeunes d’avoir accès à plus d’un repas par jour, notamment en période de soudure alimentaire (période entre la fin de la réserve du stock de riz (aliment de base de la population malgache) et la nouvelle récolte), allant de janvier à avril (mais qui s’allonge d’année en année en raison du changement climatique) et bien souvent synonyme de diminution du taux de fréquentation des écoles voire d’abandons scolaires.

Face aux résultats positifs et encourageants du projet, ce dernier a été renouvelé chaque année.

Notre projet : améliorer la résilience économique et alimentaire des familles

Madagascar : Donnez pour le maintien des cantines scolaires

Modèle participatif

Ce projet participatif engage divers acteurs. En s’appuyant sur les besoins des communautés et en respectant les traditions locales, le fonctionnement des cantines scolaires favorise les circuits courts pour approvisionner les denrées, bénéficiant ainsi aux enfants et aux petits producteurs de la région.
Cette approche permet de maintenir les bienfaits des cantines scolaires constatés auprès des enfants pendant les périodes de soudure, tout en renforçant la résilience économique des familles grâce à la création de débouchés pour les producteurs locaux.

Ce projet a plusieurs objectifs, renouvelés de nouveau en 2024 :

  • Sensibiliser les familles et la communauté locale à l’importance d’une alimentation saine et équilibrée, ainsi qu’à la production et la consommation de produits locaux,
  • Soutenir les petits exploitants agricoles dans la production et la commercialisation de leurs produits locaux, en particulier pour approvisionner les cantines scolaires,
  • Créer des liens durables entre les producteurs locaux et les écoles, afin de maintenir la pérennité du projet à long terme,
  • Contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires et hygiéniques des cantines scolaires, en veillant notamment à la qualité des aliments et à leur préparation.

Les résultats attendus : 1582 élèves bénéficient toujours régulièrement des services de restauration scolaire

  • La résilience alimentaire et économique des familles est renforcée,
  • Des synergies entre l’alimentation scolaire et la production locale continuent d’être créées,
  • La fréquentation scolaire, même en période de soudure alimentaire, reste stable,
  • Les élèves sont davantage concentrés à l’école lorsqu’ils bénéficient des cantines scolaires,
  • La qualité de l’enseignement ainsi que les résultats scolaires sont améliorés.