Aller au contenu

Madagascar : Des repas sains, variés et composés avec des produits locaux pour les élèves en période de soudure

Madagascar : Des repas sains, variés et composés avec des produits locaux pour les élèves en période de soudure
1
Donateur
25 000
sur 39 000
8 mois et 28 jours
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une déduction fiscale ?

Une situation économique difficile en période de soudure alimentaire

Madagascar : Des repas sains, variés et composés avec des produits locaux pour les élèves en période de soudure

A Madagascar, 79% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Ces conditions de vies précaires ajoutées à des périodes de soudure alimentaire de janvier à avril, ont de graves conséquences sur les revenus des familles, la nutrition et la scolarisation des enfants.

En effet, lors de cette période, certains enfants sont contraints de quitter l’école où d’y aller sans avoir la capacité de recevoir les enseignements dispensés.

En 2019, avec notre partenaire Amadea, nous avons mis en place des cantines scolaires dans 9 écoles afin de distribuer des repas aux élèves.

Notre projet : Soutenir la production agricole locale de 250 agriculteurs et améliorer l’alimentation des enfants dans 11 écoles

Madagascar : Des repas sains, variés et composés avec des produits locaux pour les élèves en période de soudure

Ce projet vise à renforcer la résilience alimentaire et économique des familles de la zone grâce à ces activités mises en place avec notre partenaire local Amadea :

  • sélection de producteurs et produits locaux (légumineuses, légumes, fruits, viandes, œufs…),
  • soutien à 50 exploitants vulnérables (soutien matériel et technique) et à 100 exploitants intermédiaires (formations, échanges de pratiques, stockage) avec intégration d’un groupe de 50 exploitants autonomes déjà en capacité d’approvisionner les cantines,
  • les encourager à investir dans la production agricole, à l’améliorer et la diversifier afin d’avoir un marché stable et améliorer durablement les revenus,
  • distribution pour les 9 écoles primaires de repas chauds le midi et d’une collation le vendredi,
  • distribution pour les 3 écoles maternelles de collations améliorée (pain, confiture, lait, yaourt, fruit),
  • équipement de la cuisine d’1 école,
  • sensibilisation à l’hygiène et la nutrition (kits hygiène et nutrition, lavage des mains),
  • suivi médical des 200 enfants les plus vulnérables (IMC, PMB, poids, taille etc.) et suivi sanitaire demandé aux écoles, pour identifier le nombre d’élèves absents et les raisons de leur absence,
  • collaboration avec les agent de développement local des autorités locales de la zone pour le suivi technique des exploitants agricoles.

De manière plus globale, le présent projet a pour ambition de participer à l’atteinte de deux Objectifs du Développement Durable (ODD) des Nations Unies, à savoir l’ODD 1 qui vise à réduire la pauvreté et l’ODD 2 qui vise à réduire la faim.

Ce projet implique tous les acteurs locaux et favorise les circuits courts qui bénéficient à toute la communauté :

  • les élèves qui apportent leurs assiettes, cuillères et gobelets,
  • les enseignants qui cogèrent le budget pour la cantine scolaire avec l’association des parents d’élèves et assurent approvisionnement des cantines,
  • les parents d’élèves, qui assurent l’approvisionnement en bois de chauffe, le transport des produits d’épicerie, la préparation des repas ou des collations, et le service,
  • les petits exploitants agricoles et fournisseurs locaux situés à proximité des cantines pour l’approvisionnement,
  • les services déconcentrés du ministère de la santé qui sont impliqués dans le suivi nutritionnel et sanitaire des enfants,
  • les autorités locales, notamment les maires des communes.

Un effort particulier sera apporté pour que les repas servis répondent aux besoins nutritifs d’un enfant de 3 à 10 ans. A ce titre, Un Enfant par la Main a prévu de solliciter l’Office National de la Nutrition (ONN) afin d’échanger de manière détaillée sur les besoins journaliers des enfants.

Les équipes d’Un Enfant par la Main et d’Amadea veilleront à ce que les menus soient validés par un expert de l’ONN (médecin, nutritionniste) et qu’ils soient distribués aux enfants dans les proportions correspondant à leurs besoins journaliers.

Résultat : Renforcer la sécurité alimentaire des familles, et apporter un meilleur soutien aux cantines scolaires de nos écoles partenaires

Madagascar : Des repas sains, variés et composés avec des produits locaux pour les élèves en période de soudure

La mise en place de ce projet permettra :

  • de maintenir le taux de fréquentation dans les écoles et d’améliorer les résultats en période de soudure,
  • d’améliorer la santé des enfants et diminuer la prévalence des maladies,
  • de soutenir et diversifier la production agricole locale.

Plus de 100 projets réalisés grâce à vous depuis 2007

Les projets déjà financés

A quoi servent vos dons ?

Share This
Faire défiler vers le haut