Aller au contenu

Madagascar : Des repas sains et variés pour pour lutter contre le décrochage scolaire

Madagascar : Des repas sains et variés pour pour lutter contre le décrochage scolaire
4
Donateurs
18 476
sur 52 500
8 mois
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une déduction fiscale ?

Une situation nutritionnelle fragile  pendant la période de soudure 

Madagascar : Des repas sains et variés pour pour lutter contre le décrochage scolaire

Madagascar est classée parmi les pays les plus pauvres du monde avec 75% de sa population vivant en dessous du seuil de pauvreté en 2019 (1.90 USD par jour), soit plus de 20 millions de personnes. 

C’est un des pays au monde avec le plus grand nombre d’enfants non scolarisés. Parmi les enfants qui le sont, moins de 3 sur 5 achèvent le primaire, le quart achève le 1er cycle du secondaire et 1 enfant sur 6 achève le cycle secondaire.

Seulement 7% des enfants scolarisés bénéficient de repas à l’école, une situation jugée alarmante et qui a pour conséquence un taux extrêmement élevé d’enfants de moins de 5 ans présentant un retard de croissance : quasiment un enfant sur deux est dans l’impossibilité de se développer physiquement et cognitivement en raison d’une malnutrition chronique récurrente. 

Ces conditions de vie difficiles sont amplifiées en période de soudure alimentaire, c’est-à-dire entre la fin de la réserve du stock de riz (aliment de base de la population malgache) et la nouvelle récolte. A Madagascar, cette période se traduit par une pénurie du riz, provoquant ainsi une flambée brutale des prix.

De nombreux enfants et jeunes, qui ne mangent en général qu’une fois par jour durant cette période (le soir),sont contraints de quitter l’école pour trouver un travail journalier et aider financièrement leur famille. Certains d’entre eux se rendent malgré tout à l’école le ventre vide, mais ils ne sont pas en capacité de recevoir les enseignements qui y sont dispensés. 

La période de soudure, allant de janvier à avril, est donc bien souvent synonyme de diminution du taux de fréquentation des écoles, et peut même mener à des abandons scolaires.

En cette période cruciale de l’année, et en réponse à une demande locale, UEPLM et son partenaire local Amadea ont initié , depuis 2019 un projet de cantines scolaires dans les écoles de notre programme de parrainage VAHATRA permettant de fournir plus de 13 000 repas.

A ce jour, les cantines scolaires sont un levier pour lutter contre l’absentéisme scolaire. 

En effet, le taux de présence dans les écoles n’a pas diminué, l’état nutritionnel et de santé des enfants a été renforcé (prise de poids constatée par le médecin et meilleure résistance des enfants face aux maladies, les enseignants ont témoigné d’une nette amélioration de la qualité de l’attention des enfants pendant les cours  et les parents ont également pu constater les bénéfices de ce projet, qui leur a permis de consacrer plus de temps à leur travail et donc d’augmenter potentiellement leurs revenus.

Notre projet : Continuer de fournir des repas sains à 1 534 élèves de 11 écoles primaires,  2 collèges et 10 pépiniéristes.

Madagascar : Des repas sains et variés pour pour lutter contre le décrochage scolaire

  • Organisation des cantines scolaires valorisant les circuits courts pour l’approvisionnement 
  • Équipement des cantines scolaires 
  • Construction de cuisines au sein des établissements
  • Renforcement agricole avec un approfondissement de la formation des pépiniéristes commencée en 2021 et la mise en place généralisée de la culture du moringa 
  • Suivie nutritionnel des 200 enfants les plus vulnérables
  • Déparasitages systématiques des enfants 
  • Éducation nutritionnelle afin d’aider les parents à donner la meilleure alimentation possible à leurs enfants 

Les résultats : Nourrir les enfants pendant la période de soudure et lutter contre le décrochage scolaire

Madagascar : Des repas sains et variés pour pour lutter contre le décrochage scolaire

  • Stabiliser ou renforcer les constantes physiologiques (périmètre brachiale, etc.) des enfants et de diminuer la prévalence des maladies dans les écoles partenaires ;
  • Maintenir le taux de fréquentation dans chaque école en période de soudure et d’améliorer les résultats scolaires
  • Soutenir et renforcer l’arboriculture fruitière et la production de moringa , tout en rendant accessible le marché aux petits exploitants agricoles.
  • Eduquer les parents d’élèves à la nutrition, afin de composer des menus équilibrés et variés à l’école comme à la maison

Plus de 100 projets réalisés grâce à vous depuis 2007

Les projets déjà financés

A quoi servent vos dons ?

Share This
Faire défiler vers le haut