Aller au contenu

Prix de la solidarité 2021: Votez pour Un Enfant par la Main

Des « clubs droits de l’enfant » au sein de 2 écoles primaires à Madagascar

1
Donateur
685
sur 5 000
2 mois et 11 jours
Pour vous mobiliser
Je fais un don maintenant
Comment bénéficier d’une déduction fiscale ?

Faire respecter ses droits en tant qu’enfant : un combat au quotidien !

A Madagascar, les nombreuses inégalités socio-économiques sont le terreau des violences et de maltraitances à l’égard des enfants.

79% de la population malgache vit sous la seuil de pauvreté, fixé à 1,9$ par jour.

À ce problème de pauvreté s’ajoute une méconnaissance générale des droits des enfants.
Selon l’UNICEF, 90% des enfants déclarent avoir été victimes de maltraitance au sein de leur foyer. Pour 65% d’entre eux, le châtiment corporel au sein du domicile familial est justifié.

À cause de la pandémie, les confinements successifs ont exacerbé et banalisé ces violences envers les enfants.
Plus que jamais, les enfants doivent connaître leurs droits afin de les faire respecter, c’est la raison pour laquelle le projet des « Clubs Droits » a vu le jour.

A travers une méthodologie et des outils préalablement définis par Un Enfant par la Main, le projet vise à sensibiliser un groupe d’enfants scolarisés de 8 à 12 ans sur leurs droits et renforcer leurs capacités à
évaluer le degré de réalisation de leurs droits. Il est attendu que les ateliers organisés et animés par Julia, la création de « Clubs Droits » au sein des écoles permettent la mise en place d’un système de
sensibilisation par les pairs en milieu scolaire, et plus largement au sein de l’ensemble de la communauté. Cette sensibilisation par les pairs prendra la forme d’activités organisées par les enfants au sein de la commune, à l’occasion notamment du mois de l’enfance en juin 2021.

Notre projet : Créer  2 clubs « droits de l’enfant » pour contribuer à promouvoir et protéger les droits des enfants au sein de 2 écoles du programme Vahatra

Les écoles d’Antoby et d’Antanetibe du programme Vahatra, sont les premières écoles à bénéficier de ces « clubs scolaires ». En initiant ces clubs, nous espérons identifier les outils les plus efficaces pour sensibiliser le plus grand nombre aux violences envers les enfants, afin d’élaborer un programme visant à renforcer le signalement des violences envers les enfants à Madagascar.

Il est prévu d’agrandir ces clubs avec 34 enfants bénéficiaires supplémentaires.

La mise en place de ces clubs comporte 4 étapes.

  • La présentation du projet aux écoles partenaires

Les enseignants des écoles sélectionnées sont formés. Les clubs et leurs objectifs sont expliqués et les principes de la communication bienveillante sont rappelés.
Les enseignants reçoivent également une formation quant à l’animation de ces clubs scolaires et sur la Convention internationale relative aux droits de l’enfants (CIDE).
Cette formation permet également de recueillir leur point de vue sur ces clubs .

  • La sensibilisation et la formation des enseignants

Les enfants suivent une séance de sensibilisation à leurs droits.
Ils découvrent leurs droits fondamentaux et les manières de signaler les abus qu’ils ont pu subir au travers d’activités ludiques.

  • La sensibilisation des enfants de 8 à 12 ans

L’objectif de cette sensibilisation est d’initier la création des Clubs Droits et de promouvoir les droits des enfants auprès de l’ensemble des élèves : après avoir évalué le niveau de connaissances des enfants sur leurs droits, la séance aura pour but de leur présenter le cadre légal de leurs droits, les différents abus dont ils peuvent être victimes et la manière de signaler ces abus par des activités comme « la ville idéale » ou « les droits de l’oisillon ».  A l’issue de ces séances, les membres des Clubs Droits seront élus

  • La création des Clubs Droits de l’enfant

Les Clubs Droits se réuniront en dehors des heures de cours, notamment le week-end, sous la supervision d’une animatrice qui encadrera les sensibilisations. Celles-ci permettront aux enfants de réfléchir collectivement sur leurs droits et la protection de l’enfance. Les séances ont également pour but de mettre en avant les problématiques principales que rencontrent certains enfants et de permettre la prise de parole sur certains sujets sensibles dans la société.

Ces derniers vont permettre aux enfants de réfléchir ensemble sur leurs droits, d’en informer les autres enfants et plus largement leur communauté. Ces clubs ont également pour fonctions de faire ressortir les problématiques les plus rencontrées par les enfants et de leur permettre de s’exprimer plus librement sur ces sujets, au travers de chants, dessins et autres activités.

Résultat : Les enfants ont connaissance de leurs droits fondamentaux et peuvent les faire appliquer

  • La connaissance et la compréhension des droits de l’enfant, ainsi que la protection de l’enfance sont améliorées,
  • Les enfants membres des clubs améliorent leur prise de parole en public et sont en mesure de sensibiliser leurs pairs sur les droits des enfants,
  • Les enseignants sont sensibilisés aux droits des enfants,
  • Des outils de sensibilisation sont créés,
  • Un plan d’action détaillé est produit par les enfants pour l’animation du mois de l’enfance.

En savoir plus sur le projet !

Plus de 100 projets réalisés grâce à vous depuis 2007

Les projets déjà financés

A quoi servent vos dons ?

Share This
Faire défiler vers le haut