Aller au contenu

Objectif de développement durable numéro 1: Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes.

Eliminer la pauvrete

RS56304_200901_019-scr

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) ont pour objectif de relever les défis urgents auxquels notre monde est confronté sur le plan écologique, politique et économique. Ces objectifs ont vu le jour lors de la Conférence de Rio sur le développement durable en 2012. Ils ont été adoptés en septembre 2015 par les Nations Unies (193 pays signataires) dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement. 

Si aucun Objectif de Développement Durable ne cible spécifiquement les droits de l’enfant, ceux-ci sont traités de manière transversale et de nombreuses concordances existent entre les ODD et la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE), ratifiée par la France en 1990.

Investir en faveur des enfants est un moyen fondamental d’éliminer la pauvreté.

L’article 27.1 de la CIDE dispose que « Les Etats parties reconnaissent le droit de tout enfant à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social ». 

Il est essentiel d’offrir aux enfants un environnement favorable à la pleine réalisation de leurs droits et au plein épanouissement de leurs compétences afin qu’ils puissent, dans un cercle vertueux, contribuer ensuite à leur tour au développement de la société et éradiquer la pauvreté.

Je laisse l'Association choisir le pays de mon parrainage
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Quels sont les objectifs ?

F_2016_SDG_Poster_all_sizes_without_UN_emblem
  1. PAS DE PAUVRETÉ : Éliminer l’extrême pauvreté et la faim
  2. FAIM ZÉRO : Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable
  3. BONNE SANTÉ ET BIEN-ÊTRE : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge
  4. ÉDUCATION DE QUALITÉ : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie
  5. EGALITE DES SEXES : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles
  6. EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT : Garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau
  7. ÉNERGIE PROPRE A UN COÛT ABORDABLE : Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable
  8. TRAVAIL DÉCENT ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous
  9. INDUSTRIE, INNOVATION ET INFRASTRUCTURES : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourage l’innovation
  10. INÉGALITÉS RÉDUITES : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre
  11. VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables
  12. CONSOMMATION ET PRODUCTION DURABLES : Établir des modes de consommation et de production durables
  13. LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions
  14. VIE AQUATIQUE : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable
  15. VIE TERRESTRE : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre les désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité
  16. PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES : Promouvoir l’avènement des sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous.
  17. PARTENARIATS POUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS

Source : The Global Goals For The Sustainable Development

Je laisse l'Association choisir le pays de mon filleul
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Éliminer la pauvreté : pourquoi est-ce important ?

3

Plus de 700 millions de personnes vivent encore dans l’extrême pauvreté et peinent à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires, tels que la santé, l’éducation et l’accès à l’eau et à l’assainissement. 

Les causes de la pauvreté sont variées : 

  • chômage, 
  • exclusion sociale, 
  • absence de protection sociale,
  • grande vulnérabilité aux catastrophes et aux maladies… 

L'extrême pauvreté est aujourd'hui concentrée et touche massivement les populations rurales. Elle est exacerbée par les conflits violents et les changements climatiques.

Le déclin de l'extrême pauvreté se poursuit, mais le rythme s'est ralenti et le monde n'est pas sur la bonne voie pour atteindre l'objectif de mettre fin à la pauvreté d'ici 2030.

La crise liée à la COVID-19 n’épargne aucun secteur et aucun des 17 ODD élaborés par les Nations Unis, à commencer par le premier d’entre eux « Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde ».

Environ 71 millions de personnes supplémentaires risquent de basculer dans l’extrême pauvreté en 2020. Si toutes les populations vulnérables paient un lourd tribut à cette crise, celle-ci se fait particulièrement ressentir chez les enfants. 

 

Quelques chiffres 

  • En 2015, 783 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté international fixé à 1,90 dollar par jour, 
  • Un enfant sur six vit dans l’extrême pauvreté, 
  • Selon la Banque Mondiale, entre 88 et 115 millions de personnes basculeront dans l’extrême pauvreté en 2020 suite à la crise sanitaire, annulant près de trois ans d'efforts en matière de réduction de la pauvreté.
  • Les taux de pauvreté élevés se trouvent souvent dans les petits pays fragiles et touchés par un conflit.
  • L’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne devraient connaître les plus fortes progressions de l’extrême pauvreté, avec respectivement 32 et 26 millions de personnes supplémentaires vivant en dessous du seuil international de pauvreté.

Les enjeux d’ici 2030

Afin de réaliser le premier des ODD, plusieurs cibles ont été fixées pour 2030 : 

  • éliminer complètement l’extrême pauvreté dans le monde entier, 
  • réduire de moitié au moins la proportion d’hommes, de femmes et d’enfants de tous âges souffrant d’une forme ou l’autre de pauvreté, telle que définie par chaque pays,
  • mettre en place des systèmes et mesures de protection sociale pour tous,
  • faire en sorte que tous les hommes et les femmes aient les mêmes droits aux ressources économiques et qu’ils aient accès aux services de base,
  • renforcer la résilience des personnes en situation vulnérable et réduire leur exposition aux phénomènes climatiques extrêmes etc. 

Le Rapport 2019 sur les progrès des ODD constatait déjà que le rythme n’était pas assez rapide pour atteindre ces cibles d’ici à 2030, notamment en raison des inégalités croissantes et des changements climatiques. Les projections antérieures à la COVID-19 prévoyaient un taux de 6 % en 2030, loin de l’objectif initial. En supposant que la pandémie reste aux niveaux actuels et que l'activité reprenne quasi normalement en 2021, le taux de pauvreté devrait atteindre 8,8 % en 2030.

Je laisse l'Association choisir le pays de mon parrainage
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Le parrainage d’enfant, un levier pour éliminer la pauvreté

Grâce aux différents programmes de parrainages, Un Enfant par la Main répond à plusieurs ODD (éducation, santé, égalité des sexes…) mais aussi tend à mettre en pratique l’article 16.2 “ Mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants”.

Pour Un Enfant par la Main, l'objectif est de faire valoir le droit aux enfants et à leurs familles, de vivre décemment. Le manque de ressources des familles entrave les progrès.

 

J’ai 6 enfants et une femme. Je constate que depuis deux ans, la situation alimentaire et nutritionnelle s’aggrave dans toute ma commune. Nous n’avons pas de récolte, même la production de nos mangues diminue. Je n'ai pas de moyens pour acheter des produits de qualité, et se nourrir reste difficile. Je fais en sorte de sauver ma famille de la faim mais pas de la malnutrition. Mesac, agriculteur en Haïti 

Je laisse l'Association choisir le pays de mon filleul
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Les objectifs en action

En 2020, la pandémie a plongé des milliers de familles dans la pauvreté. Grâce aux parrainages, l'Association et ses partenaires ont pu satisfaire rapidement aux besoins les plus essentiels et assurer la  distribution de vivres alimentaires sous forme de dons de produits telles que :

  • du riz,
  • de l’huile,
  • du sel,
  • du savon, etc.

Ou encore grâce à une aide financière pour permettre aux familles d’accéder aux produits de première nécessité.

Pour combattre l’extrême pauvreté au-delà de la COVID, Un Enfant par la Main mène également des projets de plus long terme pour soutenir et accompagner les familles dans leur combat de lutte contre la pauvreté comme le soutien de l’activité économique grâce à des groupes d’épargne.

A Madagascar, durant la période de soudure alimentaire qui s’étend en général de janvier à mai, de nombreux enfants ne mangent en général qu’une fois par jour (le soir) et sont contraints de quitter l’école pour trouver un travail journalier et aider financièrement leur famille.

Certains d’entre eux se rendent malgré tout à l’école le ventre vide, mais ils ne sont pas en capacité de recevoir les enseignements qui y sont dispensés. Cette période de l’année est donc bien souvent synonyme de diminution du taux de fréquentation des écoles. Afin de lutter contre ce phénomène, en 2019 Un Enfant par la Main et son partenaire local ont mis en place un soutien ponctuel aux cantines scolaires des 9 écoles du Programme de parrainage VAHATRA, et plus de 13 000 repas ont été distribués aux élèves.

Devant le succès de ce projet, nous avons souhaité poursuivre ces actions en intégrant le renforcement aux petits exploitants agricoles. L’objectif qui sera expérimenté en 2021 est de faire évoluer la gestion des cantines scolaires en impliquant davantage les petits exploitants agricoles situés dans la zone.

Une telle synergie entre l’alimentation scolaire et la production locale permettrait un cercle vertueux : des activités génératrices de revenus se développent, contribuant à diversifier les sources de revenus des familles et permettant de mieux nourrir les enfants à l’école pendant la période critique de la soudure.

L’instauration de ce circuit court permettrait ainsi de maintenir les impacts de la cantine scolaire déjà constatés auprès des enfants durant la dernière période de soudure:

  • diminution de l’absentéisme scolaire,
  • augmentation de leur concentration à l’école,
  • renforcement de l’état nutritionnel des enfants), tout en renforçant en parallèle la résilience économique des familles à travers la création de débouchés pour les producteurs locaux et le renforcement de leurs capacités.
760px × 460px – image dans page (26)

Au Kenya, Un Enfant par la Main dote les communautés des comtés de Turkana et de Samburu de compétences et d’outils nécessaires pour la culture de la patate douce à chair orange, réputée pour sa qualité nutritive, afin que les enfants et les familles puissent être en mesure de subvenir à leurs propres besoins.

Plus précisément, nous apportons notre soutien à la mise en place de 10 jardins potagers irrigués pour la culture de patate douce au sein de 10 centres de développement de la petite enfance. La patate douce sera directement intégrée dans l’alimentation des enfants, mais surtout, favorisera l’autosuffisance en introduisant des pratiques innovantes qui procurent de multiples avantages aux communautés.
Celles-ci pourront développer et construire un mode de vie durable en se reliant aux marchés locaux pour vendre le surplus de récolte, en s’intégrant dans les chaînes d’approvisionnement, afin de pouvoir se procurer elles-mêmes des denrées alimentaires et des intrants agricoles.
Le projet contribue ainsi à éviter que la crise sanitaire actuelle ne soit doublée d’une crise économique et alimentaire dans ces comtés, et cela, dans un cercle vicieux qui laisserait derrière lui des personnes encore plus affaiblies et vulnérables face aux virus. 

2

En Inde, fin 2019, Un Enfant par la Main a lancé une grande collecte de cadeaux solidaires pour offrir des machines à coudre à des jeunes, principalement des filles. Dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, beaucoup de familles pauvres luttent pour subvenir à leurs besoins, en raison de l’absence de terres productives. Le simple travail agricole n’est pas suffisant pour assurer la survie des familles démunies, en raison de terres peu fertiles et non irriguées. 

Souvent, un seul membre (le père) contribue aux besoins de toute une famille, grâce à des petits emplois non qualifiés en ville, très loin du domicile. Par ailleurs, les jeunes filles ne sont pas encouragées à poursuivre leurs études après le primaire, en raison des pratiques traditionnelles et du danger que peut représenter pour elles le chemin de l’école.

Un Enfant par la Main et son partenaire ChildFund Inde agit pour offrir à ces jeunes filles des formations professionnelles en couture et les doter de machines à coudre. Avec ce soutien, ces jeunes filles peuvent  concevoir des vêtements et développer des activités génératrices de revenus, aidées par les groupes d’entraide villageois et les micro-prêts. 

3
Je laisse l'Association choisir le pays de mon filleul
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€
Share This
Faire défiler vers le haut