Aller au contenu

Objectif de développement durable numéro 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.

Permettre l’accès de tous à une eau propre : pourquoi est-ce important ?

760px × 460px – image dans page Word press

L’objectif de développement durable n°6 vise à garantir l’accès à l’eau et l’assainissement à l’ensemble de la population et à assurer la gestion durable de cette ressource.

Faciliter son accès aura des répercussions positives sur la société :

  • gain de temps pour les enfants et les femmes souvent chargés des corvées d’eau,
  • réduction des maladies hydriques, notamment de la diarrhée chez les tout-petits,
  • échappatoire à la pauvreté.

Toutefois, si depuis quelques années, de réels progrès concernant l’eau et l’assainissement ont été réalisés, il existe encore de nombreux défis. Malgré l’augmentation du nombre de pays dont au moins 50% de la population a accès à un système d’eau et d’assainissement, 1 personne sur 3 ne bénéficie toujours pas d’un accès à l’eau potable et 2 sur 5 d’installation de base pour se laver les mains.

Celles-ci sont pourtant essentielles pour prévenir la transmission de maladie, à l’instar du COVID-19.

Ainsi, la crise sanitaire actuelle est venue creuser les inégalités déjà bien ancrées.

En effet, dans les pays en développement, les personnes les plus touchées par le COVID-19 sont celles dont l’accès à l’hygiène est compliqué et l’accès à l’eau propre et/ou potable limité.

La Convention internationale relative aux droits de l’enfant accorde une place importante à l’accès à l’eau et à l’assainissement : « Les États parties s’efforcent d’assurer la réalisation intégrale du droit susmentionné […] la fourniture d’aliments nutritifs et d’eau potable, […] » (article 24).

Or bien souvent, en raison d’un manque de financements, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est restreint et les enfants en sont les premières victimes : chaque jour, 1 000 enfants meurent de maladies dues aux mauvaises conditions d’assainissement et d’hygiène.

De plus, le temps consacré à la recherche d’eau impacte généralement les femmes et les enfants (en particulier les filles) : ces derniers sont responsables de la collecte de l’eau dans 80% des ménages sans accès à l’eau. Pour les garçons comme pour les filles, la collecte d’eau, chronophage, peut empiéter sur les études, les empêchant même parfois totalement d’aller à l’école.

Elle peut aussi les exposer à des risques de violences élevés sur les chemins empruntés.

Les ODD constituent donc un puissant levier de changement et un outil indispensable pour la traduction concrète des droits de l’enfant. Permettre l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour les enfants et leur famille est donc nécessaire pour la mise en œuvre de leurs droits et l’atteinte des autres ODD.

Quelques chiffres 

  • 2,1 milliards de personnes n’ont pas d’eau potable chez eux et plus du double ne disposent pas de moyens d’assainissement sûrs,
  • 2,4 millions de personnes manquent d’installations sanitaires de base tels que des toilettes ou des latrines,
  • 450 millions d’enfants vivent dans des zones d’extrême vulnérabilité en eau,
  • Au moins 673 millions de personnes pratiquent encore la défécation à l’air libre,
  • Près de 2 milliards de personnes utilisent des points d’eau contaminés par des matières fécales,
  • Chaque année, près de 840 000 personnes meurent de diarrhée à cause de l’insalubrité de leur eau et du manque d’assainissement et d’hygiène,
  • La majorité des personnes n’ayant pas accès à une eau salubre vivent dans des régions rurales d’Afrique sub-saharienne,
  • Environ 15% des écoles n’ont pas d’accès aux services basiques d’eau et d’assainissement,
  • Dans les pays les moins avancés, 22% des établissements de santé n’ont aucun service d’alimentation en eau.

Les enjeux d’ici 2030

Afin de réaliser l’ODD 6, plusieurs cibles ont été fixées pour 2030 :

  • assurer l’accès universel et équitable à l’eau potable à un coût abordable,
  • assurer l’accès de tous à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats,
  • mettre fin à la défécation en plein air,
  • améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution,
  • mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux,
  • protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau.

De réelles améliorations ont été constatées au cours des deux dernières décennies, notamment dans le nombre de personnes ayant accès à une source d’eau salubre, la mise en place d’infrastructures d’assainissement dans le monde et le traitement des eaux usées.

Malheureusement, en raison de la pandémie de COVID-19 et des difficultés de financement d’ouvrages hydrauliques et d’assainissement, ces efforts semblent être mis à mal. En effet, compte tenu de la situation actuelle, il faudra attendre encore plusieurs décennies avant de permettre un accès à l’eau potable et à l’assainissement à tous.

Je laisse l'Association choisir le pays de mon filleul
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Le parrainage d’enfant, un levier pour éliminer la pauvreté

Accéder à une eau potable et à des infrastructures sanitaires de base est une étape primordiale dans le développement d'un pays et dans l'amélioration de la qualité de vie des habitants.

Au travers de ces programmes de parrainage, Un Enfant par la Main agit pour améliorer l'accès de tous à une eau potable et un assainissement de base à long terme. Les enfants bénéficient par exemple de meilleures conditions de scolarisation grâce à un accès à l'eau ou à des latrines au sein de l'école.

La communauté peut également bénéficier de ces avancées par exemple au travers de citernes familiales.

Dans mon école, la construction du puits et de la pompe est terminée. C’est important pour tous les élèves de notre école. Les maladies vont diminuer, l’environnement autour de l’école va s’améliorer et nous serons plus nombreux à venir à l’école. Nous aurons de meilleures notes.

Hen Chanty, élève de l'école Prey Ko au Cambodge.

 

Les objectifs de développement durable en action

1

En Ethiopie, dans le district de Basona-Worena, seulement 58% des points d’eau sont situés à moins de 1,5km des populations, obligeant ses habitants à faire 1 à 2 heures de trajet pour rapporter de l’eau.

A cette corvée s’ajoute l’insalubrité de l’eau, source de maladies hydriques, augmentant ainsi les risques de mortalité infantile. Par conséquent, de 2017 à 2018, Un Enfant par la Main a choisi de faciliter l’accès à l’eau et l’assainissement des habitants par l’installation d’un réseau d’assainissement et de points d’eau potable.

En complément, des sensibilisations concernant l’importance de l’accès à l’eau potable ont été dispensées et un comité de gestion de l’eau a été formé. Ce comité avait pour but de veiller à la maintenance des infrastructures construites pendant le projet et à s’assurer de sa pérennité.

Former une partie de la population locale à cette gestion des ressources a appuyé le renforcement des capacités de la communauté concernant l’eau et l’assainissement.

Le projet a permis à environ 3 900 personnes de bénéficier d’un accès sécurisé et durable à l’eau potable et à 655 d’entre elles d’être fortement sensibilisées aux bonnes pratiques en termes d’hygiène et d’assainissement.

2

A Madagascar, en 2019, Un Enfant par la Main et son partenaire local Amadea ont construit 4 blocs sanitaires et 4 puits pour améliorer les conditions d’hygiène et d’accès à l’eau des enfants de 4 écoles différentes dans la région d’Analamanga.

Selon l'UNICF, Madagascar fait partie des 3 pays les moins avancés en termes d’accès aux structures d’assainissement de base, ce qui a de graves conséquences sur la santé, et notamment sur celle des enfants. Dans les communes où se situent les écoles, seulement 27% de la population a accès à des latrines améliorées et le taux de diarrhée est de 12% (l’un des plus élevé dans le pays).

La construction de puits, de latrines et de lave-mains collectifs a permis à la fois d’améliorer l’environnement scolaire et sanitaire des enfants, mais également de sensibiliser la population locale en matière d’hygiène et d’assainissement. En effet, près de 400 enfants ont pu avoir accès à ces constructions, ainsi qu’à des puits, permettant un accès facilité à l’eau pour l’ensemble des communautés scolaires.

3

Au Cambodge, de nombreux problèmes de santé sont liés à l’accès limité à l’eau potable et à l’assainissement. En effet, dans les zones rurales, près de 81% de la population ne dispose pas de toilettes en bon état et pratique par conséquent la défécation à l’air libre.

Le district de Kampong Trabaek illustre bien cette problématique avec des latrines en mauvais état dans la plupart des écoles et des installations ne comportant ni séparation entre les filles et les garçons, ni accès aux personnes en situation de handicap. L’insalubrité de ces installations et les connaissances limitées en matière d’hygiène font donc courir de très grands risques sanitaires aux populations.

Depuis 2020, Un Enfant par la Main s’attache à lever des fonds pour soutenir ses partenaires locaux au Cambodge (ChildFund Cambodge, Santi Sena Organization et les autorités publiques) afin de dispenser plusieurs formations auprès de la population locale (adultes et enfants) et de construire plusieurs ouvrages hydrauliques comme des latrines, des réservoirs d’eau et des stations de lavage de main. Les formations et séances de sensibilisation auront pour but d’informer les populations adultes sur les pratiques en matière d’hygiène et d’entretien des installations et d’éduquer les enfants sur les problématiques liées à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement.

Ce projet permettra à 1 840 écoliers et 1 000 membres de la communauté d’améliorer leurs pratiques en matière d’hygiène, réduisant ainsi le nombre de maladies hydriques sur le moyen et long terme.

4

Depuis 2013, Un Enfant par la Main intervient dans la région de la Chaîne des Matheux en Haiti afin d’améliorer les conditions de vie des familles, et notamment de faciliter l’accès à l’eau et à l’assainissement de la population locale.

En effet, dans cette région, les quelques sources d’eau se situent à environ 2 à 3 heures de marche et se sont généralement les femmes et les enfants qui sont chargés de cette corvée. Le difficile accès à l’eau est donc un frein pour leur scolarisation et limite le développement des activités génératrices de revenus des femmes.

Afin de pallier cette problématique, en 2019, Un Enfant par la Main a soutenu deux cibles spécifiques:

  • Les enfants et enseignants en milieu scolaire, par la construction de 5 citernes communautaires et de 3 blocs sanitaires en milieu scolaire,
  • Les familles, par la construction de 8 citernes familiales.

En complément de ces ouvrages, des séances de sensibilisation ont été réalisées début 2021 afin de former les familles et les enseignants sur l’entretien des citernes et blocs sanitaires et de les sensibiliser aux bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement.

En milieu scolaire, la construction de ces ouvrages a permis à environ 950 enfants et une quarantaine d’enseignants de disposer d’un accès facilité à des systèmes d’eau et d’assainissement.

A domicile, 8 familles ont bénéficié d’un accès durable et sûr à l’eau potable, ce qui a notamment permis de libérer les enfants et les femmes de ces foyers des corvées d’eau.

Ce temps a ainsi pu être mis à profit pour l’éducation et la scolarisation des enfants.

Je laisse l'Association choisir le pays de mon filleul
Je parraine
en donnant tous les mois
25€
28€
30€

Quels sont les objectifs ?

F_2016_SDG_Poster_all_sizes_without_UN_emblem
  1. PAS DE PAUVRETÉ : Éliminer l’extrême pauvreté et la faim
  2. FAIM ZÉRO : Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable
  3. BONNE SANTÉ ET BIEN-ÊTRE : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge
  4. ÉDUCATION DE QUALITÉ : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie
  5. EGALITE DES SEXES : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles
  6. EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT : Garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau
  7. ÉNERGIE PROPRE A UN COÛT ABORDABLE : Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable
  8. TRAVAIL DÉCENT ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous
  9. INDUSTRIE, INNOVATION ET INFRASTRUCTURES : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourage l’innovation
  10. INÉGALITÉS RÉDUITES : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre
  11. VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables
  12. CONSOMMATION ET PRODUCTION DURABLES : Établir des modes de consommation et de production durables
  13. LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions
  14. VIE AQUATIQUE : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable
  15. VIE TERRESTRE : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre les désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité
  16. PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES : Promouvoir l’avènement des sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous.
  17. PARTENARIATS POUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS

Source : The Global Goals For The Sustainable Development

Share This
Faire défiler vers le haut