Aller au contenu

Covid-19 : La situation dans nos pays d’intervention ! 

“Au coeur du parrainage”: 35 pages d’histoires vécues pour seulement 20€

Typhon Haiyan: 1 an après

Les phillipins retrouvent une vie normale
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Association > Typhon Haiyan: 1 an après

Grâce à nos donateurs, nous avons pu venir en aide à de nombreux enfants et aider les familles à se reconstruire. 

Cette terrible catastrophe qui a emporté 6 300 vies, fait plus de 28 000 blessés et détruit 500 000 foyers a également affectée des milliers d’enfants comme Kenna, qi se jour là à échapper à cette dangereurse tempête. ChildFund Alliance a alors déployé une aide d’urgence, dès les 1ers jours, pour assister les victimes et en particulier les enfants pour recourir à leurs besoins élèmentaires. Aujourd’hui, Kenna, en seconde peut enfin reprendre le chemin du lycée !

Grâce à l’aide des partenaires de ChildFund Alliance :

• 32 575 colis de nourriture ont été distribués aux familles

• 9 771 personnes ont reçu des kits d’hygiène, des couvertures, et des ustensiles de cuisines

15 centre de soutien psychologiques ont été mis en place pour accueillir les enfants dans les provinces de Roxas city, Capiz,  Ormoc, Leyte, Tacloban, Palo et Tolosa, et sous la supervision de professionnels formés à l’encadrement des enfants dans ce type de situation.

​Kenna a fréquenté l’un de ces centres et y a appris à traiter ses craintes post traumatiques. Ces centres où qu’ils soient installés, sont des lieux sûrs où les enfants et les jeunes peuvent jouer, être en communauté et apprendre. Ils peuvent également bénéficier de conseils pour faire face au drame qu’ils ont vécu et être redirgiés vers des spécialistes de la protection des enfants. En effet, des programmes sont également mis en place pour protéger les enfants de violences, d’exploitation et d’abus qui peuvent découler de ce genre de catastrophe.

Alors que les écoles venaient d’être détruites, des tentes installées sur des champs de ruines ont servi de salles de classe. Grâce au soutien du Ministère de l’éducation, les écoles ont été reconstruites et les centres de soutien psychologique continuent d’accueillir ceux et celles qui le souhaitent.Depuis le printemps,ChildFund Philipinnes travaille avec d’autres ONG pour reconstruire les écoles et les centres de développement de la petite enfance gérés par les communautés. Pour les écoles dont la réhabilitation demande plus de travail, des espaces temporaires d’apprentissage ont été installés. Ainsi, pour faciliter le retour à l’école primaire et au collège des enfants, des fournitures scolaires ont été remises à chaque élève. Des formations ont été dispensées aux enseignants, aux travailleurs sociaux et aux agents de soutien psychologique.

En vue de détecter des cas de malnutrition chez les plus jeunes, une attention particulière a été apportée à 40 000 mamans et enfants: conseil sur l’allaitement, formation à la nutrition, apport de compléments alimentaires, suivi des enfants malnutris.

Enfin, pour aider les communautés à se reconstruire, notre partenaire vient en aide aux familles pour qu’elles puissent rebâtir leurs habitations, reconstruire leurs entreprises et former les jeunes là où il y a besoin de compétences comme la maçonnerie, la menuiserie…

Aujourd’hui, Kenna fait du bénévolat auprès des jeunes de son âge pour donner un peu de ce qu’elle a reçu. Elle a été formée par ChildFund Philippines pour aider les plus jeunes à faire face aux traumatismes notamment lors de situation de post-urgence. De part son action bénévole, Kenna est une référence dans la communauté. Chaque jour de la semaine, elle reçoit dans les centres de soutien psychologique encore ouverts, entre 60 et 100 enfants. Pour les accompagner, il lui faut beaucoup de patience mais cette patience, elle l’a puise dans son histoire car, elle se souvient encore de cette tempête comme si c’était hier, elle se voit courir à travers les champs, chercher un lieu sûr. Ce lieu, elle l’a trouvé auprès du centre qui l’a accueilli et des personnes qui l’ont soutenu alors qu’elle était en détresse. D’une certaine façon, son action bénévole c’est un juste retour des choses.

Combien de temps va t-elle faire du bénévolat? A cette question, elle répond: « Tant que j’en aurai besoin ».

Quand vous parrainez un enfant, vous soutenez également le travail de nos partenaires sur le terrain pour venir en aide aux enfants et familles victimes de catastrophe et leur permettez de devenir résilient. Kenna, en est l’exemple !

 

Plus de 30 000 enfants parrainés depuis 1990

Share This
Faire défiler vers le haut